Dan Deacon :: mystic familiar

Pour être le plus honnête possible, évidement en toute subjectivité, cet endroit n'est pas, à priori, le plus farouchement propice à la découverte exhaustive de la carrière du musicien de Baltimore. Quelques incursions, parfois, à la faveur d'une actualité modeste durant la précédente décennie, avec l'attention que l'on a pour un lointain cousin, sinon un véritable arrêt sur image pour son America de 2012. C'était sans compter avec les morsures apathiques d'un hiver, un saison fataliste qui s'éternise désormais, réchauffement climatique oblige, de septembre à juin.
Surprise ! Il y a un printemps et un été confondus dans ces 11 pistes de Mystic Familiar.
Synthèse d'une régénération, sentiments et sensations exacerbés avec bonheur, Dan Deacon saute à pieds joints dans les flaques, éclabousse allègrement les mornes résignations.
Entre conscience et envie, Deacon a inoculé un nouveau remède, l'espièglerie illimitée.
Un printemps (et un été) en plein hiver.

///

To be as honest as possible, obviously in all subjectivity, this place is not, a priori, the most fiercely conducive to the exhaustive discovery of the career of the musician of Baltimore. A few forays, sometimes, in favor of modest news during the previous decade, with the attention we have for a distant cousin, if not a real freeze frame for his America of 2012. It was without reckoning with the apathetic bites of a winter, a fatalistic season which is now dragging on, global warming obliges, from September to June.
Surprise! There is a spring and a summer combined in these 11 Mystic Familiar tracks.
Synthesis of a regeneration, feelings and feelings exacerbated with happiness, Dan Deacon jumps with both feet in the puddles, gleefully splashes the dismal resignations.
Between conscience and envy, Deacon has inoculated a new remedy, the limitless mischievousness.
A spring (and a summer) in the middle of winter.

thierry massard / 4 février 2020 - 19:00


mystic familiar
Dan Deacon