Robert Rental :: paralysis/acc

La première phrase, notes de cette réalisation, ne trahit en rien la réalité.
Effectivement "Robert Rental is an artist as influential as he is overlooked". 
Sans vouloir s'épancher outre mesure sur son absence de reconnaissance historique, il est, en revanche un point qu'on ne puisse, en aucune façon négliger. L'influence de ce musicien est largement aussi importante que celle d'un Daniel Miller (fondateur de Mute Records et auteur du cultissime "warm leatherette") ou celle, moindre pour la postérité, de Thomas Leer avec qui, Robert Rental a conçu un chef d'oeuvre, "the bridge" dont la savante et morne amplitude, ouvre notablement les prémisses d'un Ambient plutôt sombre. Les protagonistes d'Industrial Records (Throbbing Gristle) ne s'y trompèrent évidement pas en donnant forme à cette pierre (précieuse) angulaire, en son temps.

Paralysis/ACC, présentement augmenté de 3 tracks exhumés, est originellement un single trop discrètement (déjà) apparu en 1978 au plus fort d'une déferlante, vague qui se cherchait un devenir.
Délicatement déposable au côté du "Being Boiled/Circus of death" de Human League,
également de 1978, ce single incarne à lui seul, un possible nouvel ADN alternatif, celui d'un DIY dont la trajectoire créative et sa diffusion, nous évite de devoir sortir de chez soi.
Il aura fallu attendre le si discret tsunami netaudio, des années 2000, pour que, seuls, quelques survivants aguerris, les meilleurs, dit-on, se rendent immédiatement compte de cette notable filiation.
Rental n'était malheureusement (déjà) plus là pour en récolter les insignes honneurs.

Cet immense talent ne doit plus attendre 40 années supplémentaires.

thierry massard / 2 août 2020 - 11:39

dark entries records
‣ discogs
‣ wikipedia

No comments:

Post a Comment