Autechre :: sign

Evoquer un retour à une certaine forme de classicisme peut sembler cocasse, s'agissant du duo de Manchester, qui a, admettons-le, depuis fort longtemps, largué tout ce qui peut ressembler à de possibles amarres. 
Pourtant, force est de le constater, ce quatorzième album d'Autechre est bien loin de leurs précédentes digressions, inclus l'extrême enclave hermétique de "Untitled". Ainsi et pour autant, s'interroger sur un renoncement à l'abstraction, même provisoire, est tout autant fallacieux. Autechre avance sans rendre de comptes à qui que ce soit. Singularité d'un ADN en constante mutation, Rob Brown et Sean Booth ont toutefois renoncé à une chose, le compromis séducteur parfois exigé (et érigé) par une tribu IDM qui fait le choix de briller dans les cocktails et les vernissages de centre-ville. 
Que dire sans autopsier au scalpel ce Sign, sinon la joie de nombreux instants et notablement ce si00 semblant momentanément revenu d'un passé (choisissez) ou le si cérémonieux esc desc, la liste n'est pas exhaustive.

Disque d'un possible apprentissage (metaz form8) pour de nouveaux adeptes, Sign mérite aussi notre attention pour cette même raison qu'un jour nous ayons, moi et vous, je l'espère, posé nos oreilles sur kalpol introl en étant certain qu'il y ait eu un avant et un après cet instant.


Evoking a return to a certain form of classicism may seem comical, when it comes to the duo from Manchester, which has, let's admit, for a very long time, cast off anything that may look like possible moorings.
Yet, it is clear, this fourteenth album of Autechre is nevertheless very far from their previous digressions. So, to question oneself about renouncing to abstraction, even temporary, is just as fallacious. 
Autechre advances without being accountable to anyone. Singularity of a constantly DNA changing, Rob Brown and Sean Booth have however given up one thing, the seductive compromise sometimes required (and erected) by an IDM tribe that chooses to shine in cocktails and openings in the city center.
What to say, without a scalpel autopsy, about this Sign, if not the joy of many moments and notably this si00 momentarily seeming to return from a past or the so ceremonious esc desc, the list is not exhaustive.

Record of a possible learning (metaz form8) for new incomers, Sign also deserves our attention for the same reason that one day we, me and you, I hope, put our ears on kalpol introl, being certain that there was a before and an after this moment.

thierry massard / 17 octobre 2020 - 02:00


post scriptum - merci TDR

No comments:

Post a Comment