Affichage des articles dont le libellé est Amyl and the sniffers. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Amyl and the sniffers. Afficher tous les articles

Amyl and the Sniffers :: comfort to me

Maudit Punk rock ! Cent mille fois enterré, moribond, défiant toujours et à jamais (l'art d'utiliser l'un de vos doigts ...) les affres de genres musicaux indolents et les unes des gazettes kardashianisées.

Si un célèbre rock critique français, aux talents prophétiques discutables, a écrit un jour "le punk rock est mort" ( le 13 novembre 1978, jour de la sortie de "the scream" de Siouxsie & the Banshees ) , force est de constater que la cryogénie post-mortem est heureusement défectueuse.

Si la présence, en ce lieu, d'une référence comme "comfort to me" peut également sembler déroutante, elle doit, probablement, mériter quelques justifications du rédacteur de ces lignes. Un mois et demi de résistance, un mois et demi à se dire que "non" cet album n'est apparemment et définitivement pas dans la ligne éditoriale (il y en a une ?) de nocoVision - Maudit Punk rock qui vous tient, non par un notoire duo d'appendices anatomiques, mais par la fragile conjugaison mutante de l'adn. Bref ! Nous avons résisté un mois et demi - Résisté au bonheur de l'éphémère, la retenue. Si bouder son plaisir confère à la jouissance de certains d'entre-nous, il ne peut être qu'au détriment d'un besoin immédiat de rebattre les précieuses cartes, une cure de fondamentaux.

13 raisons de se réjouir de la simple proximité émotionnelle des lyrics et de la gouaille attentive de Amy Tailor. 13 raisons de se retrouver dans la remarquable authenticité de ce second album d'un groupe qui ne brûle pas les étapes, préférant nous laisser apprécier à leur juste mesure, les réussites (security, no more tears, capital ...) et les quelques imperfections - Si tout espoir est permis, c'est dans les éprouvettes colorées d'un "Germfree Adolescent" ou dans le trou du plancher de "(i'm) stranded" qu'il pouvait être dissimulé depuis si longtemps. Nous le savons à présent, mais nous éviterons, voulez-vous, les annonces prophétiques.

thierry massard / 22 octobre 2021 - 11:26

Amyl and the sniffers

Damn Punk rock! A hundred thousand times buried, moribund, still and forever defying (the art of using one of your fingers ...) the throes of lazy musical genres and the front pages of kardashianized gazettes.

If a famous french rock critic, with questionable prophetic talents, once wrote "punk rock is dead" (November 13, 1978, the day of the release of "the scream" by Siouxsie & the Banshees), we have to admit that the post-mortem cryogenics is hopefully defective.

If the presence, in this place, of a reference like "comfort to me" can also seem confusing, it must, probably, deserve some justifications from the writer of these lines. A month and a half of resistance, a month and a half of telling oneself that "no" this album is apparently and definitively not in the editorial line (is there one?) of nocoVision - damned Punk rock that holds you, not by a notorious duo of anatomical appendages, but by the fragile mutant conjugation of the dna. In short! We resisted for a month and a half - Resisted the happiness of the ephemeral, the restraint. If sulking pleasure confers enjoyment on some of us, it can only be at the expense of an immediate need to reshuffle the precious cards, a cure for fundamentals.

13 reasons to rejoice in the sheer emotional proximity of Amy Tailor's lyrics and attentive cheekyness. 13 reasons to find oneself in the remarkable authenticity of this second album of a band that doesn't rush the stages, preferring to let us appreciate the successes (security, no more tears, capital...) and the few imperfections to their true measure - If any hope is allowed, it's in the coloured test tubes of a "Germfree Adolescent" or in the hole in the floor of "(i'm) Stranded" it could have been hidden for so long. We know it now, but we'll avoid, shall we, prophetic announcements.



biblio - références du texte / text references ::

⦿ the scream
⦿ germfree adolescent
⦿ (i'm) stranded