Affichage des articles dont le libellé est Domino records. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Domino records. Afficher tous les articles

Animal Collective :: Time Skiffs


Juste une fugace attention pour le dixième opus (auto crédité) de Animal Collective
Une intention, la plus sincèrement subjective, celle d'en dire tout le bien possible, sur un quai de gare et entre deux trains en partance. Un regard croisé, un sourire, évocateur de cette fluidité affectée, une main qui se tend (Car Keys) et la promesse, que l'on se fait, que nous y retournerons, un jour, peut-être. 
Pressé, nous repartons déjà, non sans avoir salué chaleureusement Prester John. Pas même le temps d'une pensée dubitative (Strung with Everything) - L'esprit s'égare, omniprésence d'une sempiternelle réalité (Walker) - Nous le savons, Cherokee doit être un point central, mais. 
"Passer by", brièvement préoccupé, en fait les frais, sourire hypocrite, de ceux qui ne veulent pas, est-ce essentiel ? La réponse des résidents de Baltimore, est sans appel "We Go Back", nous voici pris à notre propre piège, sommation d'usage, bienvenue. 
Clôturer avant l'angle du couloir, aboutir, prendre si rapidement une décision (Royal and Desire), se dire que tout cela est, bien entendu, nécessaire. 
Oui, il le fallait, sans doute, mais "Merriweather Post Pavilion", c'était quand déjà ?
Ah oui ! Quand même ...

thierry massard / 17 février 2022 - 11:04

 
Just a fleeting note for the tenth (self-credited) opus of Animal Collective.
An intention, the most sincerely subjective, that of saying all the good things possible, on a station platform and between two departing trains. A crossed look, a smile, evocative of this affected fluidity, a hand that reaches out (Car Keys) and the promise, that we make ourselves, that we will return there, one day, perhaps.
In a hurry, we leave already, not without having greeted Prester John. Not even time for a dubious thought (Strung with Everything) - The mind wanders, ever-present reality (Walker) - We know, Cherokee must be a focal point, but.
"Passing by", briefly preoccupied, paying the price, hypocritical smile, of those who don't want to, is it essential? The answer of the residents of Baltimore, is without appeal "We Go Back", here we are caught in our own trap, warning of use, welcome.
Closing before the corner of the corridor, coming to a conclusion, making a decision so quickly (Royal and Desire), telling oneself that all of this is, of course, necessary. 
Yes, it had to be, no doubt, but when was "Merriweather Post Pavilion"? 
Oh yes ! All the same ...

Dan Deacon :: mystic familiar

Pour être le plus honnête possible, évidement en toute subjectivité, cet endroit n'est pas, à priori, le plus farouchement propice à la découverte exhaustive de la carrière du musicien de Baltimore. Quelques incursions, parfois, à la faveur d'une actualité modeste durant la précédente décennie, avec l'attention que l'on a pour un lointain cousin, sinon un véritable arrêt sur image pour son America de 2012. C'était sans compter avec les morsures apathiques d'un hiver, un saison fataliste qui s'éternise désormais, réchauffement climatique oblige, de septembre à juin.
Surprise ! Il y a un printemps et un été confondus dans ces 11 pistes de Mystic Familiar.
Synthèse d'une régénération, sentiments et sensations exacerbés avec bonheur, Dan Deacon saute à pieds joints dans les flaques, éclabousse allègrement les mornes résignations.
Entre conscience et envie, Deacon a inoculé un nouveau remède, l'espièglerie illimitée.
Un printemps (et un été) en plein hiver.

///

To be as honest as possible, obviously in all subjectivity, this place is not, a priori, the most fiercely conducive to the exhaustive discovery of the career of the musician of Baltimore. A few forays, sometimes, in favor of modest news during the previous decade, with the attention we have for a distant cousin, if not a real freeze frame for his America of 2012. It was without reckoning with the apathetic bites of a winter, a fatalistic season which is now dragging on, global warming obliges, from September to June.
Surprise! There is a spring and a summer combined in these 11 Mystic Familiar tracks.
Synthesis of a regeneration, feelings and feelings exacerbated with happiness, Dan Deacon jumps with both feet in the puddles, gleefully splashes the dismal resignations.
Between conscience and envy, Deacon has inoculated a new remedy, the limitless mischievousness.
A spring (and a summer) in the middle of winter.

thierry massard / 4 février 2020 - 19:00


mystic familiar
Dan Deacon