Affichage des articles dont le libellé est Esbende Washlavok. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Esbende Washlavok. Afficher tous les articles

Esbende Washlavok :: #00


After having taken some objective distances with a netlabel which have great difficulties to accept any critic on some hypothetic and unconsequent recent release, it is good to note an only one artistic choice as relevant as this very interesting 46 minutes and 46 seconds track. Simply entitled #00, this one piece of the musician, Esbende Washlavok, gives again an obvious coherence to EED, which apparently likes to frighten itself …

Produced with opened windows on the street, #00 seems nourished with a sort of abyssal consciousness of the ordinary life, an impressive setting in prospect for the daily reality - #00 is also an experiment which can appear as trauma and then, wake up some internally interrogations, some unexplored visions to our direct report at our environment - as much to say that we are, there, far enough from a simple stage setting of an "ordinary" recording field - inspired !

Format :: digital
Location :: Expanding Electronic Diversity (deleted)

© thierry massard / octobre 2006
originally edited through the blog :: ++++++++++++ (restored links)

⊕ about Fred Debief aka Esbende Washlavok / from a later release notes

Passionné de musique depuis le début des années 80, Fred commence à travailler en autodidacte sous l’impulsion de la scène new-wave, cold-wave naissante (Depeche Mode, The Cure…) Participation à plusieurs formations locales (synthé, chant) puis création de deux groupes (influencé alors par des labels comme 4AD, ou des groupes comme Einsturzende Neubauten). Instrumentiste bancal et expérimentateur enthousiaste, Fred travaille également les arts plastiques (collages, peinture – plusieurs expositions) et l’écriture. Pendant une dizaine d’années, du milieu des années 90 jusqu’en 2004, Fred accumule les instruments et diversifie les pratiques dans son « appartement laboratoire ». En 2004, première sortie officielle d’un morceau sur la compilation « Skam cats » du label anglais Skam (découvreur de Boards of Canada et d’Autechre), sous le pseudo d’Ascalaphe. Une electronica influencée par la scène electronique anglaise (Warp, Skam, Ninja Tune…) et le cinéma (Stanley Kubrick sur le morceau « Ending »…) métissée de percussions issues des musiques du monde, de musique classique et de différents langages (anglais, arabe, japonais…). Intéressé alors par l’énergie, l’effervescence de la net-scène et le développement des netlabels, Fred va sortir plusieurs albums sous ce pseudo et développer un nouveau projet, Bazaar, plus radical, mélangeant la musique contemporaine et concrète (Parmegiani, Scelsi…), le jazz, l’electronica ou le rock avant-garde (Sonic Youth…). Ce nouveau projet est fortement inspiré par le cinéma et la littérature (Claude Pélieu pour l’album « Eden Express » ou encore Bertold Brecht avec l’album « Baal » ). En 2005, Fred réalise les arrangements (post-production) et le mixage du premier album de Judith Juillerat, « Soliloquy » paru sur le label berlinois de T.Raumschmiere et Apparat, Shitkatapult. D’autres projets verront le jour entre 2004 et 2008, dont Esbende Washlavok, travail d’improvisation mêlant électronique, voix et instruments, SoNoRuM, hip-hop expérimental avec un MC américain, plusieurs collaborations avec des plasticiens ou écrivains (Joël Hubaut, Manuel Daul…). Octobre 2010, nouveau projet en duo avec Thierry Lorée : lufdbf. Premier album « One », un ep de 10 titres sort en format digital en février 2011. Signé dans la foulée par Amaury Cambuzat (Ulan Bator, Faust…) sur le label Acid Cobra records, lufdbf enregistre un concept-album de 17 titres en français, « Deux », sorti en octobre 2011, masterisé par Norscq (The Grief, Colder, Von Magnet, Meat Beat Manifesto…). Double album en cours de finalisation, sortie prévue fin 2013. Depuis septembre 2012, Fred Debief a lancé un nouveau projet solo, Brou de Noix, projet trans-genre dans un format digital de EP trois titres avec une déclinaison graphique minimale. 16 albums produits entre septembre 2012 et avril 2013, disponibles