Affichage des articles dont le libellé est Joel Hubaut. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Joel Hubaut. Afficher tous les articles

Joël Hubaut :: TZAR-WAR au cabinet, barbecue mondial épidémik


(ou Boxonisation épidémik de masse. Partition à lire à voix haute en solo ou à plusieurs et en canon).

Tribute to Marina Ovsiannikova.


J’suis chez l’docteur Godot. J’attends. Ça va être long. C’est... heuuuuu. Ha là là. C’est comme chez la coiffeuse! Mais ça sent moins bon. Frrr frrrr. Y’a d’tout. Faut pas rêver! Une salle d’attente, c’est comme une salle d’attente. Heu! Ça r’boute de bout en bout. C’est latent. Faut s’armer d’patience surtout quand on attend. Y’a même pas d’bigoudis. Une salle d’attente, c’est aussi autre chose qu’une salle d’attente. On peut l’imaginer. Ça s’devine, là. On attend tout. Faut être armé pour çà. C’est juste que chacun attend ce qu’il peut. J’attends. Faut pas chercher à s’attendre à autre chose que ce qui est supposé nous attendre même si on ne s’y attend pas. Ça va être sûrement très long. On est quand même venus pour attendre. J’attends. C’est sûr! Ça va être long. Toutes les salles d’attente sont faites pour attendre. Y’a pas de salle de non-attente. Ça n’existe pas. Ça s’saurait! Chacun attend ce qu’il peut. J’essaye d’être ailleurs pour me faire croire que j’attends tout le meilleur mais on sait bien qu’on peut s’attendre au pire. J’attends. Ça va être long. Alors j’fais semblant d’passer comme çà juste pour passer pour dire bonjour mais j’suis ailleurs. J’ai dit bonjour. Y’en a qui disent pas bonjour. Bon c’est qu’une salle d’attente. C’est juste pour attendre le docteur. On a toujours un peu peur. C’est inquiétant. On attend tous quelque chose en mieux. On est quand même venus attendre pour savoir. Y’a d’ tout ici. On a pas toujours envie de savoir! Bon, j’ai pas l’temps d’attendre mais j’attends aussi. Faut sortir du trou. J’suis là. C’est long! J’m’ennuie. J’observe pendant qu’on m’observe. Chacun attend ce qu’il peut. On s’observe tous. Ça va être long. C’est incroyable comme chacun est aux aguets. C’est un peu dérangeant! On attend tous quelque chose. Faut que j’ passe. On voudrait être débarrassé. C’est du tracas. J’espère que c’est pas grave. On te dévisage par en d’ssous. On te guette. T’es scanné de long en large. T’es surveillé, examiné, épié, scruté! C’est fou! Ça r’luque! Ça toise! Chacun attend ce qu’il peut. T’es analysé à la loupe. Ça va être long. Vont pas m’louper! J’braque aussi. Je zieute comme une bête. J’rentre dans les trous d’nez, les oreilles, j’compte les poils, j’fouille dans la bouche, j’mate, je mate. On s’mate. On est des auto-mates. Des automates. Y’a du super matos! On est quand même venus pour attendre. On attend. J’voudrais passer. J’ai remarqué qu’il n’y avait jamais de gens très très riches dans les salles d’attente. C’est bizarre. C’est plutôt la classe moyenne. C’est moyen. Je m’y attendais mais je l’ai vérifié. On attend tous quelque chose. Les vrais riches n’attendent jamais. Ça m’énerve. J’observe les chaussures! Ho! là là! Chez l’docteur Wily, chacun attend ce qu’il peut. On parle moins que chez la coiffeuse. Les gens n’osent pas. Y’a tellement d’gens différents dans une salle d’attente. J’observe les chaussures! Chacun a son secret. On peut c’qu’on peut. j’compte les poils. C’est privé mais on est vite mis à nu avec notre privé mis à mal. Ça parle un peu quand même. Juste un peu. Ça fait pas mal. J’observe les chaussures! On voit bien que chacun attend pour s’en sortir au plus vite. Je fais mine de ne pas être avec eux mais j’y suis quand même. Alors je me livre un peu. On vit tous un peu la même chose mais tellement différemment. J’en dis le moins possible mais j’en dis un peu! C’est déjà beaucoup. On s’mate. On peut peu. On s’imagine pas vraiment mais on est tout seul. j’compte les poils. La situation est pénible partout. J’fouille dans la bouche. Y’en a qui souffrent beaucoup plus que d’autres. Y’a pas d’ secret. Chacun attend ce qu’il peut. C’est tellement aléatoire. On s’mate. Ça s’voit bien. Ça s’devine un peu. Tous les gens sont tellement inégaux. Y’a pas d’égalité. C’est au ptit bonheur la chance. J’ai jamais vu de gens très riches attendre dans une salle d’attente. On est tous dans l’même panier Megaman. Y’en a qui ont des paniers percés. On a tous la même info. Enfin… une info quasi générale. On s’mate. Et gna gna gna. Ce sont presque les mêmes qui dirigent toutes les chaines et toutes les radios... On est enchainé. Enfin presque! J’fouille dans la bouche. Alors tout l’monde dit à peu près la même chose en même temps. Chacun surveille l’autre. On est envahi en gros par les mêmes infos avec le même prisme. C’est mouliné du prisme moulé à la louche. Outlast! Arrrrrrrrr! A moi, Docteur Richard Trager! L’invasion en Ukraine. Pchiiiiichttttt + La covid Pchiiiiichttttt + les élections. Ça s’entortille Vladimir. Ça trrrrrrrrrr le prisme dans l’prisme. Outlast! On est envahi par l’invasion. Y’a pas d’égalité. Ukr Ukr. Vladimir! Tzar-War. J’arrive! Docteur Mundo! J’suis là. Bombardement intensif. La salle d’attente est moite dans l’invasion de l’invasion. C’est moite. J’brrrrrreu. Fait chaud. On s’mate. J’ai froid. J’ai de la fièvre. J’suis pas bien. Je tremble. C’est la cata moite. Chacun surveille l’autre. Sont combien? C’est Shadoloo. 33. 33. La dame en face est liquoreuse, une peau d’eau bénite plombée dans l’ tronc. J’mate la dame. Elle est moite. Plongeon dans le trou du tronc dans l’invasion. J’ai jamais été fort en math. J’ai la fièvre. Plouf! J’la mate. Plein d’dames envahies. Je tremble. Chacun surveille l’autre. C’est mathématique. Un sentiment angoissant. Certains patients semblent fantomatiques. Des zombies avec une apparence humaine. Des morts-vivants. Brrrrrr. C’est une ambiance glauque-moite ectoplasmique. C’est ruralo-surréalo. On est à la campougne. La belle campogne. L’ pognon camping-car. Les pavillons, les taupettes Bouygues. Les belles pelouses retondues. Bombardement de spectres dans l’ombre. Vascillement du zombi LeChuck. Tout est tendu. Invasion. Tzar-War. C’est trop décati. Ectoplasmes. Des morts-vivants. Les yeux vitreux. J’suis pas bien. Trop chelou. Darty Darty Diablo. Des apparitions! Ca va mal voter. Font peur! Des revenants. La routine. Toujours les mêmes revues-revues et revues. Dimanche, ça va voter très mal. Des morts vivants. Toujours les mêmes magazines réac conservateurs ringards. Allez! Danse avec les Tzars! C’est comme de la désinformation. La ring! La ring! Ça va voter très mal. J’ai froid. J’ai la coc, la coco la cocovid. j’suis contaminé. J’m’en doutais. On est tous contaminés par la même contamination mais certains beaucoup plus que d’autres. Images croupies muettes. Télé de télé contaminée. Vladimir. Ça va voter très mal. Ils vont encore tondre les femmes. J’ai deux barres. C’était sûr. J’ai la covid. Chacun surveille l’autre. C’est la covid. C’est comme les mouches. Epidémie! Epidémie. Les feux de l’amour! Tatatatatatatata! Ah! Les tronches croupantes autour de moi! Hulk! Hulk! Toutes les croupes! Une compéte! Plein d’mouches. Ca va voter très mal. Ça croupit. Prisme en prime. Docteur Schabbs! J’ai deux barres parallèles. J’ai attrapé la covid. Je l’ai. J’regarde autour de moi. Je l’ai! J’tourne autour du pot. Les croupettes! Des bonnes tronches et des sales tronches. Oh! Là là! Ça va voter très mal. J’le sens! Ah! Ça croupine recroquevillé. C’est replié. Ça fait froid dans l’dos. Des revenants. Des revenants. Ça fait pas un pli. C’est ratatiné. J’ai deux barres! C’est sûr! Je l’ai. Oh! Les ectoplasmes. Ça va mal voter les fantômes! J’ai les deux barres! Oh! La belle covid. C’est moite-moite! C’est comme partout. C’est à moitié bien. A moitié pire. Je l’ai! Dehors, ça piaille. Ah! Les mouettes. Les mouettes moites. Chacun surveille l’autre. Le grand vide. Le cris dans les mottes! Les spectres. Ça craint! Cui cui! Toute la meute de vieux avec des apparences humaines. Ces chronos. Arrrrr! J’suis là! Docteur Medic! Arrrrrr! Des centaines de morts dans les décombres. La fatras. Tout tronché. J’crie pas. C’est tronché d’crues. J’me fais un film. Kharkiv. Dnipro. Une bouillasse dans la mroutte. La crue. Des pluies torrentielles. Un tas d’merde. Tronc tronçonné avec les troncs d’troncs. Une fatras. Virus. Virus de troucs. Teint cireux. Poils en peau d’peau / Pôle emploi / Tout scato d’étrons d’troucs de poltrons d’russes! Ah! Les poules ploucs russes. Y’a pas d’égalité. Le Téléthon. Les chiens errants tout cracra. Popol! Des centaines de morts dans les décombres. Allez! Viens Poupoule! Y’a pas d’égalité. Mariupol. Craaaaaack! Crooooocs. Des centaines de morts. Tzar-War. Rugissement russes-crocs-crocs rosses Mariupol. L’ bortsch. Grosses zones grises de cross loft story. Chacun surveille l’autre. Grrr! Grrrr! Des centaines de morts. Mariupol. Tanks et carrosses! La crasse. Vroum vroum. Les poules scatos strogan motocross. Moscou. Moustoc. Coup d’ crosse. Je tremble. Des centaines de mortes. Au s’cours! Je tousse. Cris des mouettes-hashtags zombibi. S.O.S. Moscouille. Ah! L’trauma kalinka! Mariupol. Des centaines de morts. La bave du purin dans la purée d’bov. Toute la merde du Kremlin en motocrottes Metal Gear. Extermination en vrac. Chacun surveille l’autre. L’ bortsch Dracu. Mariupol. Les bovs NKVD! Les gramotchirov, les troutnickopov… les mercenaires. Des centaines de morts. Tous les bovs de Dedovchtchina! Ah! Les catins décapotées qui décapitent! La milice Wagner qui zigouille tout. Mariupol décalottée-ravagée-saccagée-Mariupol détruite, anéantie. Kzi Kzi. C’est épouvantable. Y’a pas d’égalité. Les poules auront des dents. Ho! Putain! L’ bortsch. Ça décape. C’est fait. J’suis au cabinet. J’veux parler au généraliste. J’veux lui parler. Du coup! J’suis gêné. Bombardement sur bombardement. Bavette macabre. Mariupol. Crotte velcro ma poule. On va généraliser. Accroc d’croupes avec les généraux. Toute la steack. Les femmes tondues. Le face à face groupé. On est plumé. Les cotisations dans la bouteille gazprom. Les cocos en promo. Le pépé qui morve. Des centaines de mortes. J’m’engroupe. On est tous des généraux! Le pépé pourrait être une générale. Il morve. Elle renifle. Elle remorve. Il renifle. J’suis accro à la morve. C’est à cause de mon unique poumon. Ça généralise à fond. C’est mon ptit poumon à moi. On est dégénéré. On est tout néné. Ah! Là là. Tout néné. Tounéné. Fait froid. La télé toute basse dans l’coin pour les enfants, elle est toute molle, l’étron latent / le paracétamol. J’suis gêné. C’est la télé du cabinet du généraliste. C’est pas pareil. C’est paracétamol. C’est pas la même télé. C’est mondial. C’est pour les enfants de Mariupol. L’étron dans l’trou des frères Bogdanoff, ça gicle hors champ. Les missiles de Mariupol. Pas d’bol! J’me ramollis. Ha! Les missiles solaires. Kiev. Kiev. Les images d’animaux au sol sur le qui-vive! Ça couve à Lviv. J’suis toute moue. Kiiv. Kiiv. Tzar-War. Des centaines de mourants. Les enfants s’étalent avec les animaux généralisés. Ça m’gêne. Nous ne sommes pas le centre du monde. Les images d’animaux le disent. C’est général. On assimile les missiles. Ça devient normal. Mariupol. Kiev. Odessa. Tout est normal. On est dans une salle d’attente normale. On s’attend à tout. On s’y attendait pas. Paf. Des centaines de morts. Les morts sont toujours plus nombreux. Gribouillage-Téléx / Bombardements. Kiev- Kiev- Kiev- C’est long d’attendre dans la cave. Quand on a pas d’cave, c’est encore pire. On s’attend à tout. Ce bonheur de vivre absolument. On s’gêne pas. On a l’bonheur. J’écris avec mon ptit poumon à moi. Puzzle-Insectes. Araignées. Migrants / carte de sécu. C’est la règle. On n’y échappe pas. La salle d’attente est bourrée. C’est plein. Ça déborde. La cave aussi. Y’a des gens flous debout maintenant. Comme des esprits. C’est electron-poltergeist. Ça pue. C’est hanté. Ca sent fort un esprit. Ça suinte la vieille mort qui flotte. On s’attend à tout mais pas à çà. J’n’y pensais pas. La salle d’attente c’est un peu comme la cave en plus confortable. Tous les revenants. Le truc douillet mais flippant. Faut pas hésiter. Oui! Mon général! On y va. En avant! On va attendre. On est des potiches, on est épuisé et sans appui comme un puit de connaissance en attente d’appui. Et puis et puis, heu! On est pas grand-chose. Tout est en suspens. On pige pas. C’est une hallu. Et puis et puis, c’est concave. Ca épuise. C’est sans fond concave. J’ tousse trop, là. Checkpoint médical / Tzar-War. Passeport / carte vitale / Les kalach! Le corps qui suinte dans la cave. Toute la fiente dans la télé, la guerre en couve. Tout est en suspens. On généralise. C’est gênant. Ah la cata! La salle d’attente qui pue. Y’en a qu’en ont pas. Y’a tellement d’déserts médicaux. Ah! Je cuve ce mélange d’odeur de pieds d’aisselles de mauvais parfums. J’ai du bol. Ca poque la cavité. J’suis ailleurs. J’suis dans la salle d’attente mais j’suis pas vraiment là. Geste barrière. J’gamberge à fond. J’rrrmmme. J’suis en cavale comme dans une cave. On s’attend à tout. Mon cerveau en prise de terre, il cavale. Ma caboche cavale. Je tremble en cavalant. Ça grésille. Les migrants cavalent dans les peluches. C’est sans fond. Ha là là! Y’a de la lumière mais pas tant qu’çà. On cavale tous. Il fait noir en plein jour. Ah! La cata d’exode. Ramer! Ramer dans la ziode, rejoindre la zad. Electrons libres dominés. Zaud! Zoud! Zud. Crrrrrrrr. On domine rien. Cervelle électrique grillée. Criiiiiiitttt! Coup d’crosse. Domino. Domino. C’est une foutue crise! On est en crise. C’est zazou. Toute la crise est dans la salle d’attente. Elle est en d’dans. Ça s’sent bien. On est tous un bout d’crise en collectif. C’est notre crise commune. On est un groupe de crise. J’attends. J’me sens toujours dominé chez l’docteur. Chacun a sa crise différente mais on l’a tous ensemble! C’est convivial. On s’attend à tout. Ca surprend. C’est normal. Criiiittttt. Ça r'crise. On s’criiitttt tous ensemble. C’est la même grosse crise. Y’a tellement d’déserts médicaux. La crise crisse. Ca m’crispe. C’est Tzar-War et Tzar-War. J’en tombe des nues. J’entube. C’est une hécatombe. C’est sur Youtube. Ha! Les tombes / les catas, les catatombes pour cata, pour catalyser la mémoire sur Youtube. J’en tombe des nues. C’est la crise! J’suis ahuri. Je bugg. Tous les nus en crise. Sont tous nus ici! Ah! La crise! Je délire! C’est la mue. J’me fais un film. L’électrolyse macron patron citron litron marron… C’est mondial. A poil! À poil! Y’a du soleil mondial! C’est bon pour la pollinisation. Bzzz Bzzzz. Il fait beau dehors. Mais y’a pas d’égalité. Ils vont sortir lefusils. Ça va pas s’arranger comme çà. Trop d’mépris de classe! Il fait froid ici. C’est notre caverne mondiale. On est tous rassemblés mondialement. C’est mondial. On est tombé bien bas. On est dans la cave mondiale de la mondialité. On est tout en bas de l’échelle. On a la crise en pleine gueule. Exclusion des plus pauvres. C’est l’égoïsme permanent de la mondialisation. C’est mondial du bas. Toutes les catins d’putes de putes en catapulte déchirant les peluches à Kiev. C’est la loi des épluchures mondiales. Kalach! Kalach comme en Afghanistan, comme en Syrie! Tatatatatatatatatatatatata. Kasimir Malevitch. Donetsk / Lougansk / Irpin-Irpin. Mykolaiv / Kramatorsk / Poltava / Konotop. Irpin. L’Ukraine martyre transformée en toulibiac. On s’épluche dans la merde-Troll-Contrôle / Toboggan. Mariupolis! Je bloque ma respiration. On arrache les tentes-Contrôle / Contrôle St Sophie! On évacue / On étrangle / glande-glande mondiale / Ca suffit. Tssssk tskkk. Mariupolis! Gaskko. Ko P-vol P-vo vo. Mixo Mix. On s’agite dans les chaises. On s’ajute. On s’ajate. On s’ajoute. On est qu’des chaises en joute mondialisée. On est incarné. On est enchâssé. Juté. Jeté. Gna gna gna. J’suis plus qu’une chaise morte encartée. Carte vitale dans l’cul / Etron d’chiasse. J’suis ailleurs. Stanggg. Tranggg. Mariupolis! Strangulation Contrôle / Complot / On vient s’faire palper ici. On va s’déshabiller. On est ploté. Kalach! Plotage / Bave-bave/ Larve. Plots-Plots. Larve. Comme dans un camp! A poil! À poil! C’est normal. Poutine en guerre contre nous tous. Mariupolis! Contamination totale. Mariupolis! Plots! Quel monstre ce Poutine. J’trrrrrrrr. Il faut baisser sa culotte. Relever la chemise. Pas respirer. Je respire plus. J’trrrrrrrr. Ramper! Je bloque ma respiration. J’inspire sur moi en expirant à fond. J’fais un bond avec mon ptit poumon à moi! J’me gonfle à moitié. Ça m’inspire. Ça m’inspire rien d’ bon. J’baisse ma culotte. J’trrrrrrrr. J’suis gonflé à moitié. Racisme / Fascisme / Jambon. Toute la désinformation. Les lobbyings. La douma / Les conspirations. Mamiaaa! Borodianka. C’est l’but. Tout l’espionnage KGB-B et l’baba et l’bobo. Y’a pas d’égalité. Ah! L’abus d’Ubu. On est si petit dans l’univers. Expirez! Bloquez! Tzar-War. J’ai pas confiance. Je me bloque. Poutine en guerre contre nous tous. J’trrrrrrrr. Jambon. Carte vitale / J’aspire. Ça r’pue ici. Salle d’attente en cascade / miroir de nous-mêmes. Torrent. Miroitement. Ubu! Ubu! Quelques milliardaires aux bracelets Rolex dominent la planète. Domination et mépris de classe absolue. C’est l’moyen-âge! Crise maximale. Bling Bling. On est tous un bout d’crise sous rivotril. La souffrance banalisée aux infos. Je bloque ma respiration. C’est du foot! On s’voit en voyant les autres. Ça rate pas. On s’revoit. J’inspire sur moi en expirant à fond. Foot Foot. J’suis Ehpadé d’avance. Ça chie à Shyrokyne. J’trrrrr. J’trrrrr. Zelensky chaque jour dans l’poste. Shoot! On peut pas l’rater. Zelens. On l’voit bien. Il est incroyable. Zelens. Quel courage ces Ukrainiens. Shoot! Ah! Les renards, les hérissons, les Kalach! Les bibiches. Respect Monsieur Volodymyr Zelensky! Woua! Un super clown. C’est toujours tragique un clown. Shoot! Les milliardaires. Souvenir de chimio. Jardin d’inquiétude. Foot. J’trrrrr. Kiev-Kiev / Clown. Carte vitale / Projection d’espérance dans le monde moderne avec les médicaments. J’suis pas bien. Shoot! J’ai la fièvre. Crouik crouik, la voisine bouge tout l’temps. Je bloque ma respiration. Kalach! Trrrrr trrrrrr. Shoot! Kalach. Clownerie kaki. Le pain, l’essence, qui augmentent. La mutuelle-les assurances. Y’a pas d’égalité. Trafic en diag. Je frissonne. Je suis devenu mon propre médicament. Le bébé qui hurle. J’ai pas d’tension. J’penses pas. J’trrrrr. Y’a pas d’blessés ici. On est tous des blessés invisibles. La poso. C’est assez cool. Organisme cool. On est vital cool / Toux. Poso. Toux mondiales. Clownerie. Toux mondiales. Aucun militaire russe dans l’coin. Toux mondiales. C’est pénard au cabinet. J’ai pas bu. Y’a pas photo. Nez rouge. J’suis contaminé. J’attends mon tour. Le bébé qui hurle est chiant. C’est déjà un vieux, un revenant, un spectre. Il votera mal. Ah! Ah! Ah! J’attends mes médicaments. Contrôle / Contrôle 47 / Nez rouge. Shoot! Cuisses écartées/ Côtelettes. Contrôle. J’ai la fièvre. Oh! Une rousse. Gésier / vésicule / Croupion/ Tzar-War. N° de sécu-Kasimir Malevitch. Contrôle / IUT. Utérin / Uté russe/ Volodymyr Zelensky en kaki! C’est toujours tragique un clown. Conflit-Aorte kaki / Cancer kaki. Vladimir! N° de sécu kaki. La souffrance est banalisée. Ça défile dans la tête. Shoot! Descente d’organes 4 à 4. Bâtiments en feu. Descente de police. J’veux ma dose. Une bonne descente. J’ai une bonne descente. Je me sécurise dans ma sécurité. Vont nous balancer une bombe sur la salle d’attente! Toux. Putain! C’est bientôt mon tour. J’descends bien. J’me fais un film. Shoot! J’ai l’gosier en pente. Le pain, l’essence, qui augmentent. J’sors de ma cave. Je tourne en rond sur moi-même sans bouger. On va descendre dans la rue. On est si petit dans l’univers. J’pense à mon caveau. J’descends pas du singe. J’trrrrr. J’ai l’flux de la face obscure de la démocratie des organes en zappant les chaines dans ma tête / LBD. Nichons kakis / Flash ball. LBD. J’attends mes médicaments. On va descendre dans la rue! Bombes / Bombes. Tous dans la rue. Tzar-War. J’mouille lacrymo. On est tous un bout d’crise. J’suis à pic pour descendre dans l’arène! Le pain, l’essence, qui augmentent. LBD- Brat za d’chion d’z’op d’gane de flic kaki de tonfa qui suce. LBD. Tir MDU! Je bouille. C’est la fièvre. Les mouillettes orthodoxes kaki. J’suis à pic. Je bloque ma respiration. Tir! Poutine en guerre contre nous tous. Grrrrr. Faut qu’j’descende de mon ptit nuage. L’bouillon kaki. Gloup Glouppppp. J’attends mes médicaments. LBD. CRS kaki-calin. Bisounours au taser. Nez rouge. J’ai été un lapin dans une autre vie. J’le sais. J’suis dans l’espace domestiqué du cabinet médical. Si si! J’ai été un lapin sauvage. Tir! Tir! Eco-moursure-Contrôule / On a de la chance ici. Trouxxxx. On connaît pas notre chance. Ah! L’atout d’toux. J’veux ma dose. On a une mutuelle. On mute bien. Ca mutile un max. Toux. Mours-mours éco-médicalisés / mr’an vrulfe X fsen ++ plix KK. Le pain, l’essence, qui augmentent encore. Cassiomp-P / CRS. PLMP 7B. J’ai été un beau lapin sauvage. Zioup! Oui Oui. J’ai été un lapin autrefois. Toux. Toux. La crue. La montée des eaux. J’ai été domestiqué comme un toutou. R’ffffrrrr / R’rffffff! CRS. Tornade. Carte vitale / piercing / Goulag- GLI-F4. On est tous un bout d’crise. Prugrum tom tom-Ours... J’suis sorti de mon terrier. C’est la merde. Faut pas renoncer. Toux d’trop. Des centaines de morts. Ouragans. Ha! Toutes les bêtes qui mutent! Les mammifères / les serpents / les grenouilles / les morpions /les hermaphrodites / les sauriens / les oiseaux / les poissons, les ours avec les ours dans les mottes / les vampires empirent / c’est contaminé. Tout est contagieux. C’est triste. Toux-toux épidémik. Les populations qui fuient. J’me fais un film. Toux d’trop. L’extrême droite prolifère partout. C’est toxique. Y’a pas d’égalité. Je bloque ma respiration. On est pollué. Tzar-War. Toux. Ça krmmmmm. Kremlin-Bicêtre. Tzar-War. J’trrrrr. J’trrrrr. On est si petit dans l’univers. C’est triste. L’artillerie lourde entre les jambes avec la connerie américaine, les cow-boys, les flics du monde. L’expansionnisme. Les zorros libérateurs! Epidémie. On est mutant. Ça bouchonne. C’est bientôt mon tour. Chacun pense qu’à sa gueule. C’est triste. On va tout reprendre à zéro. J’ai été un lapin autrefois. Faut prendre conscience de notre bonheur d’être en paix chez l’docteur. Je suis vachement bien avec ma fièvre. C’est du bonheur. Ah! L’toubib de Toux. C’est bon. J’aime ma fièvre. C’est une bonne fièvre bien grasse. J’ai la fièvre du samedi soir en moi-même. C’est pas donné à tout l’monde. J’ai été un lapin autrefois. On est heureux au cabinet de la toux.Y’a pas d’avion. y’a pas d’char. J’prends conscience de ma chance. J’prends conscience d’avoir conscience de ma fièvre bien grasse, bien dodue. Belle toux d’ toux. Ah la belle fièvre! Ça fait des ondes. J’tousse beaucoup. J’suis excessif. J’en profite mais j’ai froid. J’ai toujours été excessif. On a tous froid même au chaud. C’est l’cauchemar de chacun de nous en groupe. Ça fait des ondes générales. C’est bientôt mon tour. C’est une ambiance fiévreuse. Chacun ne pense qu’a sa gueule. J’me fais mon film. J’ai été un lapin autrefois. On ondule tous dans la même vague avec les mêmes flashs. J’trrrrrrr. On est flashé intime en groupe pour onduler. On ondule en ondulant un max. On est si petit dans l’univers. Vulve-vulve des ondulations dans les ondes. Salves slaves. Borodianka. Des centaines de morts. Kasimir Malevitch. Tatatatatatatatatata. La folie grroooootale! La drémence! Les Rexplosions d’curcl 47°-KK (+) Toux d ’Zombie. Arrrr! Tout s’groootalise. Ça r’krmmmmm sa race. Ca dégouline. Salves slaves. Crues. C’est drrrrément. Grosse flaque de fascisme russe démentiel en marées noires-crachats d’glaire dans la raie. C’est bientôt mon tour. Russplosion! Boum! Ca harasse. Le pain, l’essence, qui augmentent. Inondation. Grosses craches des démons lobotomisés du peuple russe ébloui par le mrrronstre Poutine, l’épurateur fou Stalinien. Splatch! C’est bientôt mon tour. La crottée d’la cruauté d’Poutine, la cruauté démente de Poutine. Sa cruauté. Toux. Putain! Toux. Toute la viande crue d’glaviots d’oligarques / Salves slaves. Crues. Désagrégation du monde. Déportation. Explosion-Jeux vidéo-diable-Goulag- (+) Je bloque ma respiration. J’trrrrrrr. J’trrrrrrr. Je patine. Y’a pas d’égalité. Je patine dans l’nauséabond. Les cosaques! R’explosion-grumeaux Pest Modern. Cruauté d’Poutine. Famine mondiale. Neutralisation de l’occident. Programmation des meurtres d’étoile de la jungle. Incendies. Tatarsmours trrrr trrrrrr établis par les circulaires épidémik-varices à mort / Cyclone. Toux. On est tous un bout d’crise. Zemmour l’abcès-le furoncle mélangé aux infos. Goulag Goulag Blanquette. Des centaines de mortes. Toux. Z. trrrrrr trrrrrrr / Avion Z / Avions / C’est la mort volante. C’est Z. Ça vole bas. J’ai des fourmis. Ca fourmille en moi avec les fourmis Z. Je patine. On est une quinzaine. C’est bientôt mon tour. Toux Z. Vue les statistiques, j’pense que la moitié au moins vote Lepen et Zemmour. C’est sûr! Toux Z et Z . Y’en a au moins 7 ou 8 qui votent Lepen et Zemmour là d’dans. Ça s’sent. C’est épouvantable. J’repense à Youri Gagarine! On est bien masqué mais les yeux vides sont plein d’ jugements. On l’sent. C’est planant. Ah! Tolstoï! Au secours! Le pain, l’essence, qui augmentent. On l’sent. Là. On sent l’jugement dans les pupilles. Ca pue! Les regards trompent pas. On est jugé. Ils ont peut être tous des fourmis mais ça s’voit pas les fourmis. Sont déjà sur le point de te dénoncer. Toux. Toux. Gagarine! On l’sent! On est toujours l’étranger d’l’autre. C’est lourd. Ça pue sa race. On est déjà dans la liste des déééégénérés. Toux. Planification des perroquins / des ragondins/ par les puritains. Je tousse sa mère. L’ONU dans la cocotte. C’est affreux! On est dégénérés. Les infros mrouuussent. Zhytomyr. Ça frite. C’est infra. Mise à plat dans la cuvette OTAN / Ah! Les temps modernes. Ça moussssssse. Embargo. Banque russe. Le pain, et l’essence qui augmentent. La cuvette. C’est bientôt mon tour. On est si petit dans l’univers. On est si petit. Trrrrrrmmmm! Clito-clob d’jib d’laqpo d’trubbe de trobé d’trrrrrrrr / un peuple de fourmis grouillantes dans la cuvette. Trrrrrrr Trrrrrrrrr. Ro-Ro Robotisé. Kherson. Des centaines de morts. Chernihiv. Automatiseurs de tous pays! On est jugé! Contrôle / Bourrage du trou du cul d’trrrrr. Fourrage à fond. Fourmis automatik. Touché rectal! Hop! Trrrrrr. Trrrrrrr. Tous les blaireaux automatik. Etouffement-Contrôle / Borodianka. Nettoyage ethnique en masse! Schlouppppsssss! Des centaines de blessés. Vodka soviet orthodoxe! Je bloque ma respiration. Toux. La chiasse Solianka. Mon ptit poumon. Dents creuses bourrées d’organo-projets. On est si petit. Révision constitutionnelle avec les incontinences-Trrrr trrrrrr. Lois liberticides. Trou du cul orthodoxe. Torture automatik / Charniers. Grotte-circuit fiction-ONU. Des centaines de blessés. Cruauté d’Poutine. Conflit automatik / OTAN. Toux. Ramification-intestin / Europe Europe / Charniers enfouis. Carte vitale / Etouffement / C’est bientôt mon tour. Cancer automatik / ONU / Les ombres mours avec petit panda-pandémik + prise en charge Trrrr trrrrrr. On est toujours l’étranger de l’autre. Chimio / chimio / Charniers. J’me fais mon film. Intestin-pulpe OTAN = SBURK SBURKCruauté d’Poutine. Excès pirog. Tzar-war. Pantin. Une envie d’pisser! Western à donf. Self-défense. Gni gni gni gni gni. Ah! Putain. On est tous un bout d’crise. J’ai envie d’pisser / Contrôle/ petit panda/ Kiev / Trou du cul-rendement / Point G. en bouteille / traitement du traitement dans l’goulot. Les chars. Les charniers. Schlouppppsssss! Des centaines de morts. Vodka d’race / Esclaves-ventouses / Bonbons / Bombes/ On est vraiment domestiqué. C’est incroyable comme on est patient. La toux encore. J’ai envie de hurler! J’vais hurler de hurlements sourds pour pas faire de bruit mais ça va sûrement s’entendre. Y’a pas d’égalité. Bombes / branlement plastique-poubelle jaune- couilles éclatées / retour des gilets jaunes. Carte vitale / trauma d’pots d’sonde-esclaveservitude pathologique / poche à merde / Gilets jaunes borgnes cramés-refoulés-évidés-exorbitésdiscriminés. Toux. Ça craint l’crin. On sent l’jugement. Gnin gnin gnin gnin gnin. C’est bientôt mon tour. Toute la Crimée. Des centaines de morts et d’blessés. Kherson. Crimes Crimes. Kherson. La servitude du peuple opprimé. Elimination des lucioles-Plaitex en coupure / Boucherie! Extermination. Sub-Potemkine. Steack. Génocide sur toutes les chaines. Biélorussie-Nichons Staliniens / Le biberon dogmatique. Oeil crevé. Yeux crevés. Grenade. Ground Bam-Bam. La démence autoritaire partout. Toux d’toux. C’est enfourné dans l’ciboulot à perpète. Toute l’idéologie bourrée dans l’cul. Les chars. Les charniers. La tétée totalitaire. Glou glou. C’est terrifiant! Suce! C’est du russe! Bip Bip. Famine mondiale. On est si petit dans l’univers. J’trrrrrrr. Contrôle / Coulée coulée coulure / Je tousse. Ils vont tout raser. C’est des malades La grosse moitié de la population russe est malade. J’ai trop d’toux. Ça coule de source. On est tous des déééégénérés. Poutine veut nous éradiquer de la terre. La Russie est en guerre contre l’occident dépravé, homosexuel, créolisé. Toux. Boucherie. Bombes Bombes / Tumeurs-capitaux / Boucherie. Réfugiés réfugiés / réfugiés / noeuds coulants Kasimir Malevitch. Toux. Les chars. Les charniers. La folie du délire psychopathe de la dénazification! Poutine le barbare Soviet monstrueux. Terrrrrrifiant! Contrôle / Bombes-Bulbes en slip. C’est bientôt mon tour. Ca complote. J’suis pas dans la salle d’attente mais j’y suis. Migraine à donf! Neurone en compote. Toux. Boucherie charcuterie humaine. Traitement intégral. Evidement, ils ont pris une douche avant d’ venir! Heu! J’espère. Faut être patient. Ça avance doucement. Docteur! Docteur! Toux. Je répète= CAPITAUX Américains en montagne russe! Carte vitale / Je répète= CAPITAUX Américains en montagne russe! Carte vitale / Crapauds en montagne RUSSE tout en montagne RUSSE. Toux. Tout tout en montagne RUSSSSS / Ca complote. Crapauds / méningites-salsa du MOUR-adréranb-tss du sceuuubt! Toux-Complots. Takmak de kolokola. Toux. Flerrbbb d’chbb-chbb obligatoires. Chruuuuk. Je tousse dans mon masque. J’suis pas là / Je rêve de Sonia Delaunay. Sonia! Sonia! Truuuss Ttrouussss Struuu de l’effondrement global / Zona. Je bloque ma respiration. Sonia Delaunay. Struuu des coussins pour étouffer le psy-psy-Zona. Y’a pas d’égalité. Je bloque ma respiration. Tstruuu de l’étranglement étrange psy-psy. L’sauna. Contrôle sceuuubt-Contrôle / Da! Da! Sonia Delaunay. Manoeuvre de l’oeuvre trrrr trrrrrr du sceuuubt / Ça complote. C’est psychiatrique. Schlouppppsssss! Vodka-paranoïa! On est toujours l’étranger de l’autre. Snipers. Bagarre intense-ougoure bugure Ouïghours. J’me sens mal. Migraine Omigrane Trrr Trrrrrrr. Barrage / Struuu des coussins pour s’étouffer. C’est oedipien. Des centaines de morts. Chbb-chbb obligatoires. Toux. Conflit du Psy. Soyouz dans l’cul. Ma tête... ma tête. Aïe Aïe. Soyouz. Frissons en écho. Je bloque ma respiration. Les monstres partout. Et l’Afrique! Putain! L’Afrique! L’épuration systématique mastoc. Toux. Le coeur qui s’affole. Les mollusques qui s’enroulent / Soyouz. Soyouz / Hémorroïdes de l’espace. Enroulement de l’enrôlement / Ça complote. On est mollusqué. Torsade / Lusque du lusque. J’ai tort. Je m’entortille sur moi-même. J’suis lusqué. Méga lasso des sondes entortillées / l’asso Soviet-Sade-promo / la saloperie quasi messianique de la mission d’épuration de Poutine. C’est bientôt mon tour. Tzar-war. Bombardement de Leroy Merlin. Social-club Assaut Dassault. Decathlon. Bombe à fragmentation. Ils vont tout raser. J’tiens plus. J’me tords. J’en ai marre. Les chinois qui couvent. Ils mijotent. On est mollusqué. Toux. Meuvre trodoss de trop d’os d’Orban. Pieuvre par neuf trodoss complice. Snipers. Orban-Gérican. Fluuuuuuchttt! Orban. Je bloque ma respiration. Sabarcane. Zioup! Tous ces chinois totalitaires! J’trrrrrmmm le r’tentius de d’ssous. J’me r’tords. La banquise fondue. Putain! J’gluppe la pieuvre du grupp des pots d’sonde de bite, Toux. On est mollusqué. L’beu-geuu d’soude-contrôle du geu-geu du grand saut. Les gens défilent. Les sots. Les sots filent. Les saucisses. Ils vont tout raser. J’ai froid. Vont tout raser. Beaucoup de vieux geu geu et des enfants geu geu s’englouttent. Les vieux qui votent tous la Lepen. Tout les villages pourris par le FN. On est tous un bout d’crise. Je grelotte. J’ai chaud. Je tremble de la fracture totale Russie / Europe/ Auchan. Me ronge les ongles. Plusd’blé! La famine bientôt. Ah! L’amour est dans le pré. Capote glypho. Coït pesticide. Armes chimiques. Toux d’taupe. J’bloque ma respiration. J’attends sur ma chaise avec les saucisses. Trrrrr. Allumer le feu! Frrrrrrrttttttttt! Ouk! Oukraïna. Saucisses. Nana ouk! Fraticide épouvantablement fraticide. J’ai froid. On est toujours l’étranger de l’autre. Branlement de la beauté de la carte vitale pour la bombe atomique. C’est beau face à l’oppression. Champignon hallucinogène amerlok corussok. Effroi fracassant. Fra fra fra fraternité atomique fragile fractionnée en champignon avec les saucisses au gaz. (+) Atomisation frag-mag frouaaaa moeurs frfr freu morbides frfr freu lobbying. Toux atomique. Ballotement du ventre du ballot. Je m’rrrrrrm Lara Croft. Schlouppppsssss! Virus d’euro Crouft. Swwwiiiiichh. Lourou Creuft-Creuft. Ils vont tout raser. Vodka chimique! Bruissement des gonflements de la voisine qui ballote ses atomes / Toux. Caoutchouc de proximité. Capote bolchoï glyphosatée. Saucisses balalaïka / Chouchou d’atome. Snipers. Elle ballote près de moi pour la chimio-bio-diversité. Je trrrrrrrr. On est balloté. Je m’remmm. Je suis ailleurs dans la diversité hackée par les multi-nationales / Capitole-capital. On le voit pas. J’re-trrrrrr. C’est l’occupation du grand capital. Y’a pas d’bout. C’est plein de pleins qui bourrent. C’est bourré d’plaintes. La salle est pleine de plaintes. J’ai froid. Tout est plein d’toux. J’trrrr Je trmmm les babouines. J’me plains pas. J’en ai vu d’autres. Bobine du branlement exponentiel / Banque de sperme ulta libéral. Fractale MOURS du silence du contrôle exponentiel / J’baragouine. Ça vient. Gra-gra bolchoï. Gradizhsk. J’trrrrrr l’débobinage exponentiel. Pffffffffffff! Fist de la foudre dans ton cul! Fraude du fisc à donf. Plug! Plug! Bolchoï. Paradis fistiti bolchoï. Fifty fifty. Monnaie d’singe. Pffffffff! J’trrrr l’enfumage de propagation / Bide-baskettt-Biden des projets d’ lois socionombril de sur-consom. Propagande. ( beurg bitcoin socio) Bombes / Bombes / Bombes linky / Choc sur choc socio-Virus bolchoï. Pillage. Insectes de motion d’censure injectée au cortex dans ma glotte / conspiration entre les plantes vertes dans ma glotte. Avion / Avion glotté sur ma langue. Toux d’glotte. Décollage. Décollage dans le ventre. Soweto-Soviet dans la bouche. Ma jambe gigote. J’suis nerveux mais mou. Toux. Toux d’schiste. J’suis mou dans l’mou. C’est la vie au cabinet. C’est gazeux. J’suis schisté. Toux. On va consulter comme on peut en s’auto-consultant par sécu. On a toujours peur. Zoom du méca-bide cloné. Des centaines de morts. Missiles Kalinka. Pillage. Désinformation totale. Propaganda-Toux. Rumeurs exponentielles. Bid-Bide-Biden. J’suis tout mou dans les tremblements. Biden-Biden. McKinsey-Mickey-Kinseyland. Ah! L’Moumousse. On est toujours l’étranger d’l’autre. L’enfer. Bombardement intensif Poupou Macdo. J’pense à mes genoux. Point sur gros plan débobiné. Rond-point bolchoï toundra. Le cerveau est dans mon genou. Embobinage épidémik. Je pense du genou. Il est gonflé, globalisé. C’est le moment idéal pour être sauvage. Toux Netflix. Mon g’nou est mondial. Netflic. Vive la rotule libre. On va consulter la consultation intensive / sondes pelmenis-varenikis R°fuge Pulsion XX-TANK TANK-Soutif-Salade. Dnipro. (aplatissement ) Y’a pas d’égalité. Toux. Toux. Ils vont tout raser. Kiwi chimique liquide poison-excrément. J’ose pas. Ils sont tous inquiets ici. Raplapla. Avachi. Ca sent l’flippe. C’est la vie au cabinet. J’me fais mon film. Ça s’sent. Ils vont tout raser. Ebranlement des poissons machines contaminés dans le ventre du monde épidémik. Représailles. On peut le ressentir. J’ai honte / On rampe / J’veux pas penser. Ça pète le vitrail. Toux. Toux. Ca bouffe la tronche. Ça hante la treille. J’trail les treillis en trayeuse. C’est bientôt mon tour. J’trail. J’trail. Archipenko / Pmf-dds / TANK TANK-poupées botox. Poux d’pépé. Ils vont tout raser. Je rotule sur moi-même. Ça ronge la moelle. Ça ronge / Un ptit rail. Le monde épidémik est un ventre en l’air bombardé. C’est honteux ce monde qui déraille. Boyaux éclatés. Mépris d’classe. Exploitation / Esclavage. On dérouille. Haut risque indus métabloquant / Avion-fric / Avion-sphincter / Conspi. Tripes à l’air. Je me hante moi-même de la honte. J’suis sur les rotules! Moules moulées névrotiques / Hôôôôpital de moules du rendement. Toux. 100000000000 / 0000000 / 111111111 / 00000000 de matriochkas. Kherson. Généralisation de l’exception ratatinée. Toux. C’est foutu. On est nivelé d’la titine Occupés / Corromputés. C’est bientôt mon tour. Le fric, le fric. Famine mondiale. Pillage. C’est l’aplatissement général matriochkas. On est aplati. C’est plat. Carré blanc sur fond blanc. On est si petit dans l’univers. Oh Marie Curie mon amour! Gaza Gazoline gililili Gazou Gazzzou Gazodruc du trou duc. Molécules! On est nivelé trouduc. Moulé à la louche troudruc. Molécules trouduc! J’ le savais depuis longtemps. Molécules! Molécules! C’est la vie au cabinet. Toux au format. Toux en règle d’investissement. Tout artificiel trouduc. Tout de l’algorythme du souffle automatisé automatouk. Des centaines de morts et des centaines de morts. On est entubé jusqu’au trognon. C’est la décharge des prises en charge dans le circuit du CAPITAL de plus values… Les bobards! Les Bobards! Toux de rentabilité. Pussy Riot. Schlouppppsssss! Vodka Soviet! J’rôte ma rate. Tas d’moules en vrac. Pussy Riot. Molécules! Roquettes Rachmaninov-Roquettes. Toux. Ils vont tout raser. Rôts d’ Bolchevicks batards. Toux. Toux. Pussy Riot chéries. Vodka Soviet! C’est raté du trouduc! On est remoulé en boucle matriochkas. Bon. On a la chance d’être moulé en sécurité par remoulage automatique. C’est génétique. On est remboursé. J’paye pas. On est tous des patients et des patientes qui ne payent pas ou presque pas. Quelle chance. C’est la vie au cabinet. Epidémie. On patiente à fond avec le drapeau dans l’cul. Toux d’bourrin. C’est gratos. C’est presque gratos. C’est tout bénéf. On a envie d’venir souvent pour profiter du profit. j’suis bien soigné. C’est sécu. On est bien reptile. C’est la vie au cabinet. Epidémie. On en profite. Ça coûte rien. On y va dans l’trou d’sécu. Toux. Xbox One. Assurance vie. Séquelles des quartiers déshérités, tournage, pose déjeuner, coup d’feu / Bam Bam / Domestication / Exploitation / Hôpital abandonné. Avion / Avion bourré/ Tchernobyl / Te fais pas d’bile! Mon pote! L’rendement, c’est l’rendement. Ils vont tout raser. Le cauchemar du ruissellement contaminé-Tchernobyl / Toux. Tchernobyl. Ça trrrrrr. On est si petit dans l’univers. Ça dégouline. C’est bientôt mon tour. Fornication de la télé vasculaire de variabilité / Branlette bureaucratique / Embrouille perpétuelle de domination. Fornicage / Impérialisme Américain pas clair dans l’camembert. Taxes Taxes. Tchernobyl. Bug bug-impôts décharge-Tchernobyl / Far-west. Impérialisme. Conditionnement des dominés par les dominants permanents. Toux. On ferme sa gueule. Orwell-Orwell. Le bonheur de la joie du plaisir. C’est royal! On est bien. C’est la vie au cabinet. Snipers. Galette des rois Macdo-Tchernobyl. Trrrrrr. Tchernobyl. Ramification des grandes fornications. Toux d’Orwell. La belle vie au cabinet. Oh! Docteur! Je veux mon lexomil, mon rivotril. C’est la vie au cabinet. J’veux mes attractions lambda. J’veux ma colle. J’veux mon tas. Mon Koh-Lanta. J’attends mon tour avec ma chapka peau d’lapin. Crouik. Plate-forme-consommation ultra-libérale hygiéno-lumineuse, Puy du fou du baratin historique réac. Ca craint du boudin chouan! Délire conservateur chrétien intégriste. Attentats. Taxes taxes. Intox du Puy du fou fascisant. Complot parano. Meurtre de la fève en rêve. Gestapo permanente des dominants sur les dominés. J’me sens pas bien / J’ai froid / J’ai la fièvre/ Je tremble. Ma nuque est niquée. Coup du lapin. Les camions dans la tête / On a plus l’choix. On est sans choix. Chan choua ni loi. Tâché. Tout tassé. J’suis ailleurs. Toux. J’attends mon tour. On est tassé comme des anchois. Couac! Tout croupi. Cocke-Coca Cola épidémik. C’est nické! Ché fini. Je farfouine mes ongles. On est toujours l’étranger de l’autre. J’fouine à ras. J’ai honte. On se sourit dans l’vide / Décharge nucléaire / Tord boyaux-transaction trrr trrrrr / C’est la vie au cabinet. Bleurg burg indus / clonage terroriste. Traque et chasse aux LGBTT. On ferme sa gueule. J’trrrrr-trrrrrr. Des centaines de morts. Des centaines de femmes violées. Toux. Réfugiés de couleur refoulés en Pologne. Le triage raciste! La bonté dans l’cul! Empathie fourrée! La honte! Banque Bancale des paradis fiscaux. Déchetterie humaine. Les ordures! Consommation Lada / soumission Lada / écomoursure / épandage 5 G / Sur-consommation à outrance. Fumier. Gaspi gaspi à mort. Mitraillage Lada. On ferme sa gueule. TATATATATATATA / Lada. Ligne de front. Lada. Tatatatatatatata. Lada. On parle de rien sous la croûte sans enthousiasme. Sans entoumiasmes. Y’a pas d’égalité. C’est suspendu dans l’air. Les miasmes aussi. Ca voltige les miasmes / Toux-Lada. Lady Lada! On est si petit dans l’univers. Décharge des entreprises d’élevage de miasmes des maladies post-Gaullistes contrôlées avec les crypto-canards socialistes libéraux du mystère de l’intuition bit-coin. Me sens pas bien. Gloussement atomique des fleurs mutantes augmentées. Ah! Lady Lada! Les miasmes voltigent. Des centaines de femmes violées. Ventouses-turbos industrielles. Snipers. La giclée hydrocarbure des pores. Ça plait bien. C’est du caviar! Ça gicle Jason. Plaies Gameplay dans les paupiettes Lada. Play. Sida oublié. Tellement de saloperies oubliées. On ferme sa gueule. C’est neurodégénératif populo. On oublie vite. Shoah oubliée. Alzheimer des peuples. Pas d’choix! L’anosognosie d’masse. Shoah oubliée. On ferme sa gueule. Neuro-Eczéma occipitale / synapses des lobes de mémoire populiste. Shoah oubliée. Cortex négationniste. Holodomor oublié. La peau cerveau comme une fermentation. Tumeur mondiale du cerveau du peuple exploité. Ca gratte les neurones. C’est du révisionnisme atomique. Toute la vue est grattée. Culture cancel de merde. On ferme sa gueule. C’est Poutiniste. On gratte tout c’qu’on peut comme des cons / Fascisme en boucle. Ours d’extinction à la tronçonneuse / ex-ours-ex-ours. Dom Dom. Sadko. Hop! Bombardier de chaux vive. On ferme sa gueule. Ma main à couper! Eclatement / Vésicule-Mal-bouffe molotov. Cabaret mondial grotesque-hébergeur de violence dans la solitude industrielle des cocktails Ganondorf. C’est la vie au cabinet. Foie / testicules / reins / hébergeur du chiffre d’affaire des veuves de l’âge classique exploité. Culture cancel de merde. Coin-coin Rimski-Korsakov / Ils vont tout raser. On ferme sa gueule. BTC shorty du patronnage du patronat patriarcale. The game XBT MOURS MOURS coin-coin. On oublie vite. Des centaines de blessés et de morts / estomac / boyaux / tripes / boyaux d’troupes-beurg de vritrude des trielles techno-science d’ex-ours / charniers. Génocides. On ferme sa gueule. Toux. Tout s’oublie si vite. Culture cancel de merde. L’anosognosie d’masse. Woke Woke. Endoctrinement. Holodomor. Féminicide en rafale / des dizaines de femmes assassinées chaque jour dans le monde Trrrrrrrrrrrr! On ferme sa gueule. Je tremble. Epidémie. Bleeeeurg vasculaire-blinis-indus / mours mours-patrouille des brigades des milices / roupettes monochromes / Blinis / rognons / saucisses / Boudins de Tzarrrrr. Ils vont tout raser. On est toujours l’étranger de l’autre. J’ trmmmm à fond. Base aérienne basse looping de lobbying. Toux. Blinis. Camp-Lifting-Bouche-paupières-lèvres / Hauts talons. Ondes de choc Bowser-beurrrg de vritrude de chrrrrr-chrrrrrr / patrouille de patrouille en rafale. Des centaines de femmes violées. On ferme sa gueule. Nichons Mach 1-mur du son / petite culotte mur du son / Mag 47 / Sniper. Démonstration des capacités des pilotes de rafale au sein de l’escadron Kasimir Malevitch. Toux. Bowser. Nichon érotico-aéronotique techno. Avion / Drones. Rhooooonnn. Run Run. Run. Des centaines de morts. Les neurones volent bas. On oublie vite. Je patauge dans l’groupe. On est si petit dans l’univers. J’m’agrippe à la grappe. J’ai pas souhaité être là. J’suis malade. Je dois tenir. J’suis pas là. Toux de tout. J’ai pas la grippe. Envie d’vomir. J’ai horreur des salles d’attente. On est masqué heureusement. C’est la vie au cabinet. Je veux fuir / Je vais péter un câble. Je m’échappe / J’abandonne la chouquette / Toux d’trou. Trrrrrrrrr. AVC des rouges gorges rouges/ Clito luisant de la gorge / illumination ( Opéra ) Délation/ Délation. Fusion rat. Nazi. Rat / rat. Rat rat rat rat dé-ratification. Nazis nases morpions. J’vais vomir. Eblouissement intense / Nazis grouillants. La terreur de proximité. C’est là. On y est. On est dans la terreur. Ils vont tout raser. Faut tenir. La beuuuuurg. Arrrrr! Ras la moule de moules moulées / industries / économie. Truies. Massacre de Boutcha. Des centaines de morts. Résignation. On oublie vite. Dénonciation. Crime de guerre. Des centaines de femmes violées. Boutcha. Génocide Boutcha. Vomi. Je déteste la compagnie là / J’ai soif / On est échoué dans nos bobos d’ classe. Toux tcha. Amnésie. Amnésir. On oublie vite. J’ai la honte / Vas expliquer l’inexplicable toi! Boutcha-Boutcha! L’enfer! Pénurie d’eau-Test test test / déflagration-sécheresse des nappes souterraines / transaction des mathématiques des profondeurs en surface-switch saturée witch / Toux épidémik. Sortir de mon corps / Rêver! Vapeur positive quantique. Inondation. Prendre sur les dividendes... Résister encore. Rire. Changer d’cape en urge. Déprogrammer l’ Tik Tok. La douceur. L’envie. Blanc sur blanc. Kasimir Malevitch. Hop / Rire pour la pénurie. Douceur. Résister. Sumy / Cherkasy / Priluky / Poltava. L’enfer. Kremenchuk 30 % Vleurs Rfuge r’corcor XX. Dénis! On oublie vite. Pénurire Pénurire-abonnement-virus déflag-discrimination. Y’a pas d’égalité. Tik Tok-VLEURS R°FUGE/ On renifle tous Kharkiv. Toux. On renifle tous / witch-switch situ / Action Femens. L’enfer. Kharkiv. Tik Tok volgaga. Bomb. Toute l’armada d’porcs. Viols Viols. L’enfer. Truelles sexistes glissant sous les robes. Tik Tok. Enculade. L’enfer Kharkiv. Match-Mach-Touffes de lilas et de chèvrefeuille qui galopent comme de la rosace explosée / bééééé béééé-Truelles. Obus. Trouelles. Avion / Avion / Piranhas. Boutcha. Marioupol. Obus. Ils vont tout raser. Des centaines de morts. Rosace explosée. Ca fait péter. C’est sûr. Y’en a un qu’a pété. C’est la vie au cabinet. Epidémie. Toux. Obus. Simulation simultanée des arbres du point de fuite des saucisses / ils vont tout massacrer ces enculés! Tik Tok. Poutine est une ordure totale. On oublie vite. Il faut le descendre. Tik Tok. Il faut l’empoisonner. Putain d’Poutine. Il faut le descendre. Je trmmmmmmm. Qu’est qu’on peut faire? Exécution. Je tremble. Ca arrache. C’est un carnage. La folie! On voit plus rien. Ils vont tout raser. Tout s’mélange. Il faut le descendre. Des centaines de morts. Hatred. Hatred Tik Tok-hot-dog. Boutcha-Hatred. Toux. Arborescence du point rond / Des centaines de femmes violées. Nichons-Nichons super sonique. Souillure. Réacteur-Réaction / Réacteur-Réaction / On va tout péter. ARBRIS ARBRIS XBT-insectes-cannabis-cookies techno science convergence des axiomes de la douleur circulaire dans les points ronds douloureux / On va tout péter. Trrrrrrrrrrrrrrr. Toux. Poutine est une ordure. La folie! Force armée-kiki fatalities PS4. Il faut le descendre. Pâtée d’tout dans capsule-éco-bombardement-fromage / décharge Tik Tok au taquet. La folie! On va tout péter/ Fromage-ramification des noeuds-camembert. On est toujours l’étranger de l’autre. C’est sûr! Ça va péter l’ éco-toux dans l’écho d’tout. La folie! Bio-Avion / bio-Tracteur / Coup d’quota d’coulée. Coup du coup d’ humanité. Couloir humanitaire rouge sang. Les civils! Rsan-Rsan. Il faut descendre cette ordure. Censure-Tracteur. Trrrrrrr. Trrrrrr. Boutcha. Abreuvoir des sillons. Sangsues à 100. Souillure. Ode à Odessa. La folie. Des centaines de femmes violées. En deçà, au-dessus des tas, les tas. L’état en sale état! Sans sous. Ras la couette. Sous-état. Tracteur-DCA. Odessa. Pan! Les civils tirés comme des lapins. Tssssss! D’çà d’so, l’Socrate scrute Sacrote. Da! Da! Tsssss. Tsssaaa dada Dassado d’asso d’sacro d’tas. Da! Da! On va se retaper l’Macrote encore 5 ans! Putain! Nooooon! Nooooon! Niet Niet. C’est pas possible! Pamacrotte! Pamacrotte. Le cynique Macroute. L’anguille. C’est Niet! Ça va péter! Swiiiiiiiiiiiiiii Swiiiiiiiiiiii en rase motte. Ca r’pète. Je tremble. C’est la vie au cabinet. Pointillé coin-coin / axe AVC-super Mario. Niet! Niet! Tous dans la rue. Coin-coin. La répression. Hop! Tatatatatatata. J’suis pas guéri. Ca pète. Des centaines de mortes. Plein la guérite de nitrite. Criiiiit Crrrriiiit. Et gna gna gna gna. Rite Spirit dans la durite. Niet! Morcellement de la mort ré-écrite. Snipers. Boucher d’ Boutcha. On l’sent. Ça crite la sangue. Ça saigne. Ça pue la mort des ptits lapins / Odessa. Odessa. J’trrrrmmm pinpin en sang dans l’lopin. On est pourtant si petit dans l’univers. L’extrême droite est là, à deux millimètres de la fente. Putain! La fente. Les voisins! Noooooon! Les salauds d’pleus-pleus dans l’sapin! Switch-Ventouse productiviste d’iIllusion / Nooooonnnn! Je lorgne à 360 degrés dans la salle d’attente. Niet! Niet! Je les regarde haletant, tous, un par un, haletant. Un par un. J’les zieute. On est à la pointe. Ils vont mourir à point. J’pointe Mass Effect. J’suis pas loin. Y’a pas d’égalité. Toux d’tous. Mass Effect. Ratacloute. J’suis pointilleux. La récolte est bonne. Alarme. Alarme. On va voter dimanche. Gna gna gna gna. La méta-mayo! La fosse septique qui déborde. Tatayoyo! Putain! Ils vont voter tous Lepen ces bougres rabougris! Arrr! La fente. Brogg des brugggs raboubou. Z’ont oublié le 3 ème Reich de souche. Putain! Chiod’botttte. Gromolon! Snipers. Ils ne s’imaginent même pas l’carnage FN, tout l’rembobinage immonde, la milice FN, la police FN, l’armée FN, le quotidien FN, les lois FN. Les commandos FN. Le réglement FN. La surveillance FN. La saloperie FN, la haine la Fhaine de la haine de la différence. Achtung! Le détail des chambres à gaz. Achtung! Le massacre. Les ratonnades en série. Ca va muter à sec. Retour des Skins en plein air. Commande-Batterie. Ça va mutiler. Ils vont tout raser. Délation. Mutilation-mutilation-torture. Chaque voisin en vigie! La souche Waffen SS. La panique! Ca r’trrrrrrrr en mayo Rachmaninov. C’est viokkkkkk de viokkkk. On est toujours l’étranger de l’autre. Radars-radars. Flash. On va racler. Variant massif patrouillant la bidoche. Epouvante. Sbleurkkkk. Sbleurkkkk mayoyo. Idéologie-Tsunami. Les eaux qui montent. Y’a plus d’eau bientôt et les eaux r’montent. Bio-Avion / Bio-Avion / Aïe! J’ai trop d’toux. Ils demandent que çà les climato-septiques. Tremblement de terre. Cyclones! Cyclones! Les eaux montent. Qu’est-ce qu’on peut y faire dans la tumeur du vent? Les eaux montent. C’est baisé ! Toux et Toux. Des centaines de morts. Crachats d’glaviots Bakounine. On est si petit dans l’univers. (aytfeoïrc-lökefoôj-bf-Prokofiev) Toux Prokofiev. Cyclones! Toux-Black Metal Jinjer. Toux d’Po d’pokémon. Dimanche, streessssss maximal! Le choix entre l’entreprise Macronée, son mépris de classe, sa violence policière extrême. Epidémie. Répression extrême. Rachats d’ gigots. La Macrone et son obsession du rendement absolu, sa destruction total du système éducatif transformé en star-up de profit avec la domination insupportable des dominants-méprisants. Cyclones! Toute la bourgeoisie suffisante. Les ultras riches et la collabo des riches contre les gueux et gna gna gna. Cyclones! Epidémie. Le travail rend libre! Niet! Niet! L’autoritarismus de la Macronie Jupitérienne des chasseurs-profiteurs-spéculateurs en nov’langue. St. Macro d’Macroute, le J.R. Paris-Dallas du mérite. Yeah! Le travail rend libre! Cyclones! Cyclones! Macron-Macro le maxi-Sarko ultra pervers simulant son socialisme-caviar pour mieux nous nicker en plongeant les précaires la tête dans la baignoire. Baratin d’pute. Politique du Kinder-Ferrero. Cyclones! Nooooooon! Niet Niet la Macrone avec sa mafia d’ extrémistes ultra libéraux cannibales du ruissellement évaporé! Niet! Niet! Bank Bank Rut. Mensonges Mensonges-Kinder-Macron. Starcraft! La sociale salmonelle Macronik. La politique Kinder-Ferrero. Epidémie. Cyclones! ou bien pire encore, c’est la sorcière Lepen passée à l’eau d’javel-Vichy avec le repli sur soi en routine obsédante nationaliste, le rabougrissement raciste fasho-sordo-extrémiste ultra violent masqué, Gudé à mort qui va débouler avec ses kapos indentitaires Gudés cagoulés, ses dessous chic nazis et Poutinés. Pouah! Les mamelles de la france rance Gudée masquée. Pouah! On est mal! On est dans l’mur mondial de la mondialisation mondiale fasciste. On est mal. Bolsonaro bouzille tout aussi. Tout l’monde s’en fout. C’est mondial. L’Trump a tellement détruit. Faut tout reprendre. Tout Dé-Trumper. Tout dé- Bolsonaroniser. On doit braquer à fond. C’est presque trop tard pour l’environnemental mais c’est encore possible au tuba. On peut braquer à donf au laser. Ca urge. Tous dans la rue anti Gud-Gud. Oh! My Gode! Flash! Flash épidémik! Envoyez les hologrammes épidémik Dali-Mélenchon- Kraftwerk. Envoyez la sauce open-source. Multi-meeting en prolifération. Le lolo! Les lolos! J’vais voter J.L. Melenchon au laser. Après, on bossera. C’qui nous attend est trop grave. Au laser! Hioup! Ça trrrrrrrrr les insectes-insectes tchastouchka. Au laser! La panique. Le désastre. Le chaos. Chrrkkkkkkkkk! On est toujours l’étranger de l’autre. Faut tout changer au laser! Hioup! Les Lolos Ça peut changer. On est déjà plus grand chose mais on va re-gonfler la béte, allez Hop! Les Lologrammes. Epidémie maxi. Bip Bip! Les eaux montent. Faut faire vite. On est qu’des numéros. C’est automatik. Faut changer d’cap en urgence! Reprendre un avenir commun plus solidaire. On va pas continuer longtemps comme çà. C’est sûr! Tous ces milliardaires qui nous pompent. Rien à foutre de rien. Les même monstres qui nous laissent crever. Des ordures! J’trmmmmm. Au laser! Hioup! J’dois avoir une infection. Toux. Toux. Galère / hiérarchie / Pouvoir / éco-contrôle / techno science/ Tempête / Tapette. Tamprout. Tzar War maximal. C’est brouillé. Ca braille trop. Ils vont tout raser. Les eaux montent. Ça brûle partout. Des centaines de morts. Allez! Au laser! Hioup! On va essayer de contourner les problèmes. Starcraft! Stororogonof Poulov. Cyclone! Peau neuve. On y va! On est si petit dans l’univers. Strougounouf-Ingouf / Grosses bêtes-bananes flambées-seringuessaucisses de lapin/ Bio-Avion / Bio-Avion/ On va essayer la brouette Zelda. Au laser! Hioup! Faut décroître à fond. Les frappes Les frappes! Zelda! On va essayer de croire qu’on va essayer / Coup d’frein. Cruiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Dééééérapage! Cruiiiiiiiiiiiiii. Toux. Oh! Les ptits lapins! J’trmmmmm. Pharmacie de l’aurore. Brouette Zelda. C’est la vie au cabinet. Arborescence du vertige de réalité zoomée / Toux. Faut décroître. Coup d’patin! Réalité! Ça brûle partout. Mille feuilles des fouillesstar-up / seringues / zoom-diabète des meringues / Je crois que j’fais ce que je peux avec la cochonnerie de l’écriture. Dérapage. Réalité! Chimio de la peinture balistique brouillée dans la peinture-seringue avec les mots virus dans les tripes Pest-Modern. Faut décroître. Splatch. J’en bave/ Toux. Courir couvrir courir couvrir dans la peinture en pataugeant dans la viande / zoom crevasses-RW & bawagaga. J’me fais mon film. Ca brûle partout. Bang bang, bide ouvert. Cramouille épidémik / OURS! J’ai peur. Faut décroître. C’est pas facile! Tracteur russe de broche opaque OURS-OURS en stock / Nouvelle saloperie ignoble de barbares. Une atrocité gore! La gare de Kramatorsk! Boum. Kramatorsk. Tous Hagards! Plein d’morts et tellement d’ blessés éparpillés en grotchckijnov de chrkrovdrov de protitcha d’momotov de pavlov! Gare à nous! Panique à Kramatorsk. Ganon. Canon. Intubation-Mélangeur avec les guenons. Mélanger les médicaments bang-bang / Tripes à l’air / Snipers. Canon. Irak / Syrie / Abîme / Surveillance quotidienne Dombass / Métroid. Canon. Épidémik. Tout l’mélo dans l’horreur du drame. On est que des merdes… J’ai honte. Zoom R°fuge XX Google-Space X Chinois. Mortal Kombat. Canon. Kramatorsk. Ça déborde. On est dépassé. Faut décroître. La mer monte. Schlouuuuuppppps! Tout l’monde s’en tape! C’est le comble. Ca m’dépasse. Poils hérissés / bouchon-drone trachéal Tchétchène. Toux. C’est Trrrrrrrrmmmm. Kramatorsk. C’est épidémik. Ça brûle partout. L’oligarchie est épidémik. Tous ces salauds. Ces connards! Ces enculés d’ salauds d’ordures! L’ukraine, c’est l’compost de la Russie de Poutine. Mortal Kombat. Tempêtes. Irruption milice Tchétchène. Epuration! Pus. Pus. Furoncles. Séparatistes. Dombass. Liquidation! Epuration. Pourriture. On liquide tout. Crummm Crum Crammm. Tchétchène à crime. Mortal Kombat. Tatatatatatatatatatatatata! Trocture brachée d’cluch de gloche! Dombass d’drrrrrr / Bombasses. Toux épidémik. Recouvrement-engloutissement d’drrrrrrr / Mortal Kombat. Je vais me manger moi mêmepour m’ingurgiter pour me disparaître en moi dans l’intérieur pour disparaître dans l’drrrrrr d’moi. Ça va finir très mal. On va encore se faire entuber! Toux. Toux. Tchétchène Flashbacks. Data-précarité-baby boom des bidons d’cluch de Lapins-Lapins. Je tremble de mes pensées qui pensent plus. Ca pense plus. J’m’injecte. C’est machinique. J’trmmmm en lapin. J’suis automatique. J’suis écoeuré. J’ai les boules, j’ai des boules de poils dans la gorge / Bio-Tumeurs de la télécommande-Lapins-LSD du futur / Eco-dommages co-latéraux dans les éco-boules / Bombe verte. Boum! C’est épidémik. La Missile solaire, une bombe écologique! La missile verte! Eco-Trobor de tro. Troute la truuuuu. Dark. Eblouissement solaire. Manhunt. Toute notre vie gameuse dans la bio-cave à craver. Faut décroître. Troub du prrrr d’cra d’vert de gris. Tchétchène. Kravac de pinpin d’creu. Manhunt. L’holodomor perpétuel! C’est épidémik. Craver! Craver! Peinture-vaccin / XBT insectes-sulfites et corbeaux-vaccins irradiants / Toux-grenade. Ptis vers. Asticots. Cadavres sur cadavres exquis. Asticots. Crou-crouuuuuttttt Pogrom. Ubotox kérosène vaccin-grenade / Ptits vers. Toute l’écologie des explosifs avec la liberté dans les boudins / ca crauupe la broube en ratonnade pour craver l’holodomor nouveau. Toux-toux. Ça brûle partout. J’m’opium. J’rmmmmm. Manhunt. Cruuu Cruuuu Glauk / Kherson-paupiettes de drrrrr-drrrrr glauk. Orgue de Staline. Toccatatatatatata! Lynchage pop. Meuh meuh. Ça brûle partout. Panneaux solaires/ éoliennes à fragmentation. L’holodomor-memory. Tzar War. Bloc contre bloc-manipulation. Rafale Tchétchène. Momor-blouk. Rafle-Rafle. En rafale. Z’en rafolent. C’est épidémik. On en oublie la démence du djiadisme des talibans et toute la socio-psychopathie intégriste fondamentaliste islamiste purulente. Tatatatatatatatatatatata! Egorgement de notre civilisation. Ça brûle partout. Toux épidémik. Notre monde est attaqué de toute part! Attack-Democraty! Destruction. Manger les mots de la pensée qui ne pense plus. Destruction totale-drrrrrrr-drrrrrr. Faut décroître. Tous les habitants qui fuient. Les chinois qui couvent en catimini. Attack-Democraty! On est fuyant permanent. On fuit le monde de la vie pour vivre le monde de la peur captée dans les super marchés du décervellement dans la toupie du bonheur de la dépendance. Toux. Toux. On est là, séduit, baratiné dans la toupie pour consommer toute la merde dans l’plaisir. Ça fuit. On en oublie la démence de la charia djiadiste. Vas-y! Bouffe le! Putain! Bouffe ton glyphosate! Bouffe le! Crôoo l’crôoooo! Bouffe ton glypho avant d’être égorgé! Vas-y! Crôoo! Attack-Democraty! Je suffoque! J’ai les boules du terrorisme technologique de la consommation du bonheur d’être consumé jusque dans mon slip / Démocratie défaillante à poil / La bouche remplie d’poils pour se vider avec les boudins. Ectasy. Toux. Toupie. Toupipi. Charia-Charnier-Char-d’assaut dans la chair. J’me vide! On consomme notre propre fuite de nous-mêmes dans l’autre. C’est l’autre de nous aliéné et sous emprise qui pense automatiquement dans l’euphorie zombifiée. Fuiiiiiiiitttt. On est tous parallèles de nous-mêmes dans l’autre avec les para-boudins d’ Monsanto. On paye cher! Attack-Democraty! J’en tremble dans mon anéantissement d’hyper consommateur aliéné. C’est épidémik. Toux. On est qu’une flaque de réchauffement de la Corée du nord entre la Chine et la Russie avec les cochons d’Inde misogynes. Ca r‘frrrrrrrr. Extinction des variétés-sécuripass / saucisses de drogue. Chimio. Régime Kontrol sectaire-Kéké d’chiotte! K K-traces traces traces carbone réchauffé. J’ai froid. Cratchhh d’dkruuuutch de rrmmmmm. Domination permanente. Toux. Moutons-esturgeons! Exclusion Expulsion. K K. Poilus KKK / Soumission. Colonisation / Tatatatatatatatatatata! Soumissionépilation. Aliénation. Des heures durant des heures des ordres et des ordres! Toux. Des heures durant des heures des heures dures / des hordes d’ordures durant des heures / des ordures / des ordures / pendant des heures de désordre dur! Bilan carbone Bang Bang! Les ptis moutons! C’est épidémik. Désordre dur des ordres qui durent! Déportation! Déportation! Massacre. Brocante des ultra sondes dans les caches-pots panés intraveineux / Catch-Catch Kalinka-ka. Je rêve sur mon siège. Re-zoom de la beauté du monde en repeat / Kasimir Malevitch. Masoch-beurg beurg bitcoinéco-blaireaux sans odeur dans la cantine science-Po-Co2 au fond des chiottes-système. Toux. Emprise Gang Bang-Cache-pot-coche Pout. Vorzel. Borodianka. Luhansk / Nipro Lapin-cache-po (sans T) Mélitopol-Téléporn à fond, poème tactile pour frôler la peau. Délice d’hélice cash-cash cash peau santé neuroscience Mach 1. Pout Pout. On y va. Put Put. On va droit dans l’mur. On est téléguidé / Ah! L’popo! C’est épidémik. On en oublie la démence djiadiste. L’oedème d’Ademe de drrrrrr à fleur de pot / Trans-Fac-fac. Trousss strasss Zaratrousssss. Appli-contact /Aplat toc à mort la morue. Toux. Entreprise de répression numérique / On flanche. C’est terrible! Droit dans l’mur. Lapin mort-BANK corona-Diadème d’Amazone-chair de poule/ Bank. Fake de fake de fuck. C’est épidémik. Bio-Amazone Masoch Bank / production-domination autocratie. Amazone Masoch Bank anti Amazonie. Toux épidémik. Je neuro-trmmmmmm. Je neuro-bouillonne. Free-son / Toux. Géolocalisation ADEME / Mobilisation invisible. Bank Bank Gourou. Amazone Bank Effondrement d’augure. GAFAM-Amazone détruit l’Amazonie. L’horreur! Les ruines. Le feux. Corruption corruption Bank déforestation. Fraude. Leroy-Merlin! Auchan! Renault! Total! Rendement rendement! Toute la pourriture humaine du gain. Faudrait tout recommencer! J’ai la fièvre. J’ai froid. La langue-crypto bang bang enroulée dans ma langue comme un rouleau de printemps! Je tremble. Je rêve. Toux. Résistance. Résistance contre le rouleau compresseur du grand capital ultra libéral de domination du pouvoir. Mon ptit gain-gain! Contamination. Toux. Toux. Pouf! La bouche pleine. Rebelote! Mucron flouze. Mocron pépètes. Moucron thune. Mon oseille. Mon croncron à fric. Mon ptit gain-gain! Ma banque mondiale écrabouillante. Mon mucron anti-social! J’le laserise. Pshiiiitttttt! Pshhhiiiiiiiittt! Et Lepen, la pine, la Gu-Gud avec ses ka-kapos. Niet! Niet! Popo la marine. Azov. Wagner! La gégène. Haut et court. Destroy. Je chante dans ma tête. « J’crois qu’j’ai perdu mon amour. J’organise ma battuuuuuuuuuueeee ». Je chante la chanson de Jacques Luley dans ma tête. Pan! Pan! Les andouilles se répandent. Gna Gna Gna. La chiasse à courre. Les chiens furieux. Les bécasses mortes, les perdreaux morts, les faisans morts, les lapins morts, l’immigration chassée... gna gna gna gna gna. Traque des beaufs identitaires à douilles à l’affût comme des cloportes avec leurs fusils-treillis dans la bouse. La capture. Ils accourent pour l’abattage. Croucroucrou. Les douilles. Tatatatatatatatatatatatata. Les douilles dans les couilles du terroir. Gna gna gna. L’agonie des animaux. Les bavures. Le sanglier. La sangria. La corrida. L’agonie. Les guets apens des forces de l’ordre embrigadées avec leurs pièges. Leurs nases. Leurs poursuites. Leurs rafles. Ils jouent. Ils visent la tête. Ils ajustent. Ils bandent. Ils ciblent. C’est une épidémie de borgnes. Ils pointent. Bam! En joue! Ils visent la tête. Les yeux crevées et tout et toux… les pointeurs. Les gros cons téléguidés. Ils jouissent. Ils visent la tête. Ejaculation. Expulsion des étrangers et des sans-papiers. L’Macro-Mocron, il a lâché ses pitbulls enragés sur les pompiers, sur les infirmières, sur les lycéens, sur les ouvriers, sur les migrants. Ils ont visé la tête! Putain! Mutilés, blessés éborgnés! Ils ont visé la tête! Expansion Pack. Soins palliatifs! Expansion Pack. Pression Pression. Cessez l’feu! Gna gna gna. Faudra tout recommencer! Bzzzzziiiii bzzziiiiiii pour une renaissance lumineuse avec les ptits canards et les ptits lapins. Je vais voter Mélenchon. Pin Pon! Pin Pon! J’rrrmmmmm. J’vais rêver d’avenir plus chaleureux, plus solidaire, plus humanisé et danser dessiner chanter jardiner. Hiouppie! Décollage en folie vers la lumière ultra lum! Coin! Coin! Croix rouge de croix rouge. Gni gni gni au Soleil. Frout frout. Illumination! Tout recommencer! Faut tout tenter pour l’éblouissement. Coin! Coin! Anti-nucléaire. Tout! Tout! Toux. Frout frout! Tout tenter. Liberté. Solidarité. Partage. Echange. Toux. Teuf. Teuf. Tout recommencer! Vive la 6 ème république. Mriya! Mriya! J’trrrrrrrr à fond! Grrr. J’suis passé enfin! Bonjour Docteur. Infection pulmonaire. Toux. Toux. J’suis passé. Ouf! Le docteur Robotnik me file des antibio et 20 mg de cortisone au quotidien pendant 15 jours. Toux épidémik. Désir-désir! Faut surtout pas qu’la Lepen passe. Faut pas qu’elle passe. Toux épidémik. J’suis passé. Infection. Il faut tout changer pour l’climat en extrême urgence. Toux. Toux. Tout replanter. Tout reconstruire différemment. Tout replanter partout. Il faut tout recommencer pour l’amour de la vie! Faut pas qu’elle passe. L’amour de la vie toujours. On va résister. Tout recommencer! Toujours dans l’espoir. Tout recommencer! Toujours ré-inventer. Faut pas qu’elle passe mais pour éviter l’abject, pour éviter le démoniaque RN-FN, pour éviter le pire du pire, pour pas qu’elle passe, va falloir encore rebouffer les Kinder-Ferrero de la macronie. Arrrrr! On peut neutraliser l’ Macron-cron aux législatives. On peut. On pourra. On fera tout. On pourra jamais neutraliser la Lepen-pen. Alors on y va. On va s'retaper la putain d’salmonelle Macronique juste pour échapper au fascisme total masqué en grosse mama roudoudou. On échappera à la gastro, c’est gérable. Grosse chiasse. On y va. Ziou. Le RN, c’est absolument ingérable. Constipation obligatoire! Torture. Occlusion- Occlusion définitive. Bloquer l’blocage. Au chiotte. Bloquer l’blocage. Faut pas qu’elle passe. Vive la vie. Frout frout! Yes futur. Hiouppie love les ptits lapins! Tous mes meilleurs voeux avec assistance artificielle législative. L’anus libre! Bon microbiot-biot free... Vive la vie. Hiouppie love.

© Joël Hubaut / 7 - 22 avril 2022.
"Partition sonore pour trans-composition répétitive pour BOXON 35 et nocoVision. "

Tapin2 / BoXoN / revue de poésie contemporaine

Joël Hubaut художник із змішаних медіа.


Joël Hubaut :: Embrasement du mantra gore dans l’éblouissement ( transe épidémik à vif pour John Giorno )


Un an, jour pour jour, après le premier John Giorno Poetry Day, célébré un peu partout sur la planète grâce à la complicité de son mari, Ugo Rondinone, le Centre Georges Pompidou, mis à bienveillante contribution, accueillait, lui aussi ce premier événement. 

La faveur d'un récent échange avec Joël Hubaut, ami de Giorno, avec lequel ils entreprirent un ouvrage désormais cultissime "Haut Risque" (édit. de la CREM - 1992) , nous permet un flashback primo-anniversaire automnal, assorti de la reproduction documentaire préparatoire, prêtée par Joël Hubaut, pour cet hommage événement, au dormeur de Sleep.

+++

Joël Hubaut présente le poème-bourriche : « Embrasement du mantra gore dans l’éblouissement »
( transe épidémik à vif pour John Giorno )

"Pour être hyper fluide comme une truite qui remonte une cascade, je vais tenter de psalmodier un « poème-bourriche » composé de 23 tracks-mantras entrecoupés de 8 failles épileptiques rock’n roll aux séquences obsédantes en combinant la radicalité de l’improvisation exacerbée à une possession extatique en boucle scandée par le tempo d’un beat palpitant comme la trance du larsen de la langue dans la bouche du souffle amplifié pour « chakracher » la langue dans le 8 d’infinitude irradié de 5 noyaux hallucinants d’une lumière extrêmement brillante pour ainsi entrer en contact avec John en vibrant 47 minutes dans la fusion solaire de son énergie brûlante d’une impermanence éternelle à éblouir d’amour sauvagement ... Hiouppie !

(le scénarut de dérive du poème épidémik amplifié pour John Giorno est irrigué en rhizomes de numérologie à partir des nombres suivants : 5 pour Andy Warhol via le numéro 5 de Channel et le pentagramme, 8 pour l’infini, le bouddhisme et pour les 8 couleurs de mes installations vives monochromiques « CLOM » ( Contre L’Ordre Moral, 23 pour W. S. Burroughs et le cut up et 47 pour mon chiffre fétiche que je brandis depuis 50 ans mixé à la 47 ème rue où était située la factory argentée à NY. )

Joël Hubaut - sept. 2020

One year to the day after the first John Giorno Poetry Day, celebrated all over the world thanks to the complicity of her husband, Ugo Rondinone, the Centre Georges Pompidou, kindly contributed, also hosted this first event. 

The favor of a recent exchange with Joël Hubaut, friend of Giorno, with whom they undertook a now cultish work "Haut Risque" (editions de la CREM - 1992), allows us a primo-anniversary autumnal flashback, accompanied by the preparatory documentary reproduction, lent by Joël Hubaut, for this eventful homage to the sleeper of Sleep.

+++

Joël Hubaut presents the poem-bourriche : " Burning of the gore mantra in the glare"
( trance epid
emik to John Giorno )

"To be hyper fluid like a trout going up a waterfall, I will try to chant a " poem-bourriche " composed of 23 tracks- mantras interspersed with 8 epileptic rock'n roll rifts with haunting sequences by combining the radicality of the exacerbated improvisation with an ecstatic possession in loop scandalized by the tempo of a palpitating beat like the trance of the larsen of the tongue in the mouth of the amplified breath to "chakracher" the language in the 8 of infinitude irradiated of 5 hallucinating cores of an extremely brilliant light to thus enter in contact with John by vibrating 47 minutes in the solar fusion of its burning energy of an eternal impermanence to dazzle of love wildly. .. Hiouppie!

(the drifting scenario of the epidemik poem amplified for John Giorno is irrigated in rhizomes of numerology from the following numbers: 5 for Andy Warhol via the number 5 of Chanel and the pentagram, 8 for infinity, Buddhism and for the 8 colors of my vivid monochromatic installations "CLOM" ( Against the Moral Order, 23 for W. S. Burroughs and the cut up and 47 for my fetish number that I have been brandishing for 50 years mixed with the 47th street where the silver factory was located in NYC. )

© Joël Hubaut - sept. 2020

Joël Hubaut / facebook
John Giorno Foundation

:: thierry massard / 20 septembre 2021 - 20:58

fractal musik # 04

initialized and coordinated by the mixmedia artist Joel Hubaut, the fractal musik project is an impressive mixing crossover of genres and arts. noCo...mment is (proud and) partly involved in the coming new edit of this sonic revue : fractal musik # 04.

3 musicians have been invited to join the project :: Max Marlow, Niteffect and Phoenelai (let's also notice the presence of Fred Debief).

Produced by station-mir, the project counts nonless than 60 participants (musicians, visual artists, writers, poets ...)

this coming new edit of fractal musik will be released on late 08, early 09.

<< fractal musik # 01 :: sati-tati-kaki << fractal musik # 02 :: opérettes d'artistes << fractal musik # 03 :: no-repeat/no-repeat :: Joel Hubaut
:: station-mir

the questionnaire >

:: Joël Hubaut
:: Max Marlow
:: Niteffect
:: Phoenelai
:: Fred Debief